Des scientifiques veulent ouvrir un cristal contenant un virus vieux de 830 millions d'années

2 006partages
Bouton whatsapp

En Australie, des géologues ont découvert un cristal qui contiendrait des cellules vivantes datant d’il y a 830 millions d’années. Malgré les risques virologiques, les chercheurs aimeraient ouvrir le cristal pour examiner ce qu’il contient.

Un cristal datant de la préhistoire, il y a 830 millions d’années, a été trouvé en Australie dans une région désertique. Cet objet pourrait contenir une forme de vie. En effet, des géologues ont utilisé des techniques d’imagerie avec des ultraviolets pour voir ce qu’il y avait à l’intérieur du cristal. Ils ont remarqué que le minéral contenait des cellules qui pourraient être encore en vie.

À voir aussi

Crédit photo : Great Salt Lake Institute

Les cellules seraient à l’intérieur d’une bulle liquide piégée dans une roche d’halite. L’halite est un minéral constitué de chlorure de sodium. Pendant des millions d’années, les cellules auraient été extrêmement bien conservées dans le cristal, et elles semblent se déplacer quand on manipule l’objet.

Les géologues veulent ouvrir le cristal en deux

Ce cristal pourrait contenir l’une des formes de vie les plus anciennes jamais découvertes. Pour savoir ce qu’il contient, les géologues aimeraient l’ouvrir en deux. Ils espèrent ainsi avoir des informations sur le commencement de la vie sur Terre, mais aussi savoir s’il serait possible d’en trouver sur d’autres planètes, comme sur Mars.

Crédit photo :Great Salt Lake Institute

Cependant, les chercheurs n’ont aucune idée de ce qu’il pourrait arriver s’ils ouvrent ce cristal. En effet, ces bactéries inconnues sont vieilles de plus de 800 millions d’années, et un virus pourrait s’échapper de ce mystérieux objet.

« Cela ressemble à un très mauvais film, mais de nombreux travaux détaillés sont menés depuis des années pour tenter de déterminer comment procéder de la manière la plus sûre possible », a affirmé Kathy Benison, géologue à l’université de Virginie-Occidentale.

Pour le moment, les géologues vont mener d’autres recherches non invasives pour ne pas endommager le cristal, et pour garantir la sécurité de l’humanité.

Source : Geology
Bouton whatsapp