Découvrez les incroyables «ponts vivants» de la région la plus pluvieuse du monde !

152partages

Dans le nord-est de l'Inde, le peuple Khasi a mis au point un ingénieux système qui permet de fabriquer des ponts en racines d'arbre résistants à la mousson et 100% naturels ! 

Crédit photo : Shutterstock/bijitdutta.com

Dans la zone la plus humide et pluvieuse de la planète, les ponts que l'on franchit n'ont pas été construits par les hommes : ils ont "poussé" tous seuls ! 

Au nord-est de l'Inde, le long de la frontière avec le Bangladesh, l'état du Meghalaya abrite les deux villes les plus pluvieuses du monde, selon le livre Guinness des records. Chaque année, les villages de Mawsynram et Cherrapunji se hissent au sommet du classement avec plus de 11 mètres de précipitations par an chacun ! 

Pour survivre dans ces conditions plutôt rudes, les autochtones de la région ont du faire preuve de créativité. C'est ainsi que le peuple Khasi s'est mis à faire pousser des ponts naturels !  

Les origines des "ponts vivants" en racines du Meghalaya 

Crédit photo : Shutterstock/bijitdutta.com

Durant la saison de la mousson, qui dure de juin à septembre en Inde, les rivières du Meghalaya débordent et bloquent certaines communautés locales. Historiquement, les Khasi construisaient donc des ponts en bambou pour se préserver de l'eau. Mais ces structures fabriquées par l'homme ne résistaient pas longtemps aux violentes tempêtes et se dégradaient rapidement. 

Les Khasi se sont donc tournés vers un végétal très répandu chez eux : l'arbre à caoutchouc ! Aussi appelé Ficus elastica, cette plante qui produit du latex possède des racines exposées et souples, qui peuvent être tordues, nouées et torsadées de manière à former une structure très similaire à un pont.

Les ponts les plus anciens ont près de 500 ans

Crédit photo : Lost With Purpose

Le processus est long et complexe : il faut compter entre 10 et 30 ans pour que les racines de l'arbre commmencent à ressembler à un pont. Mais une fois le pont formé, il peut "vivre" pendant des siècles et être assez résistant pour supporter jusqu'à 35 personnes en même temps !

Traditionnellement, les Khasi commencent par planter un arbre de chaque côté de la rivière. Ensuite, ils "tissent" et tordent les racines et élaborent une sorte de tuteur en bois, qui aide les racines à se guider jusqu'à l'autre côté de la rivière. Une fois les racines assez longues pour atteindre la rive opposée, il ne reste plus qu'à les planter dans le sol ! Avec le temps, elles vont se renforcer et s'épaissir, rendant le pont encore plus résistant ! 

Bien qu'on ne sache pas quand a été élaboré le premier pont en racines, des traces écrites laissent à penser qu'ils sont apparus il y a plus d'un siècle au moins !

Le Umshiang Double-Decker est le pont le plus célèbre

Crédit photo : Lost With Purpose

Il existe des dizaines de ponts un peu partout dans la jungle du nord-est de l'Inde, mais l'Umshiang Double-Decker, situé près du village de Nongriat est l'un des plus iconiques. Aussi appelé Jingkieng Nongriat, il se compose de deux structures en suspension l'une au-dessus de l'autre. Ces deux ponts sont construits au-dessus de la rivière Umshiang et ils attirent des touristes du monde entier !

En vidéo : Mykola Borovets, un athlète qui réalise des acrobaties complètement dingues
Source : https://www.insider.com/
Dernières news