Des scientifiques ont conversé avec une baleine dans sa propre langue, une première mondiale !

En Alaska, des scientifiques américains ont réussi à discuter avec une baleine à bosse pendant 20 minutes, et dans la langue du cétacé. Une grande première qui ouvre des perspectives inédites.

Parlez-vous la baleine ? Des chercheurs de l’Institut SETI pourront vous répondre par l'affirmative ! Une prouesse rendue possible grâce à l’intelligence artificielle qui a analysé des milliers d’heures de vocalises, de cliquetis et de filets de bulles, dégageant un genre de code morse faisant office de langage : « Nous pensons qu’il s’agit du premier échange de ce type entre l’homme et la baleine à bosse dans la « langue » des baleines à bosse » s'enthousiasme les chercheurs dans la revue PeerJ.

Le chant des baleines est considéré comme le langage le plus sophistiqué du règne animal. Il est régi par une structure sociale, des phrases, des sous-phrases et des fréquences. Les chants diffèrent d’un océan à l’autre tandis que les baleines peuvent aussi s’enseigner des mélodies, signe d’une énorme intelligence.

L’expérience remonte à un matin d’août 2021. Dans le sud-est de l’Alaska, vers les îles Five Fingers, Twain, une baleine à bosse femelle d’environ 38 ans, s’avance à moins de 100 mètres du bateau de recherche et l’encercle. Grâce à un haut-parleur sous-marin, les scientifiques diffusent un signal de salutation dans l’eau, enregistré la veille au milieu d’un groupe de baleines. Après deux tentatives, le cétacé répond une première fois à l’appel. S’ensuit un «échange sonore» d’une vingtaine de minutes.

Crédit photo : iStock

Les baleines avant… les extraterrestres ?

Les scientifiques n’ont pas analysé, dans leur étude, le sens exact du dialogue qu’ils ont établi avec l’animal marin. Ils ont en revanche étudié attentivement ses performances vocales, leur rythme, et son comportement : ils suggèrent que «Twain était activement impliqué dans l’échange avec l’enregistrement.».

Les auteurs dégagent trois phases : une première dite « d’engagement », le début de l’échange ; une seconde durant laquelle la baleine a émis trois souffles - l’évacuation d’air par le trou sur sa tête - forcés, symboles d’agitation chez ce cétacé. Enfin une dernière phase de «désengagement», où elle s’est détournée du bateau pour vaquer à d’autres occupations.

Pour les scientifiques, parvenir à déchiffrer un tel langage peut permettre de décoder des messages, notamment venus d’ailleurs. En effet, depuis soixante ans, l’institut SETI travaille sur la recherche d’extraterrestres.

À leurs yeux, les signaux que s’envoient les baleines à travers l’océan sont proches des signaux provenant de l’espace. Ainsi, les chercheurs espèrent pouvoir être en mesure de décoder ces appels de l’espace et comprendre ce qu’ils signifient, afin de pourquoi pas, répondre à ces appels.

Source : PeerJ
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jérémy Birien

Journaliste, rédacteur en chef