Royaume-Uni : les poulpes, les crabes et les homards reconnus comme des êtres sensibles par la loi

3 797partages

C’est officiel : le Royaume-Uni reconnaît les poulpes, les calmars ou encore les crevettes comme des êtres sensibles capables de ressentir la douleur et la détresse.

Au Royaume-Uni, les poulpes, les calmars, les crevettes ou encore les homards sont désormais considérés comme des êtres sensibles.

Dans le cadre d’un projet de loi sur le bien-être des animaux, le gouvernement britannique avait commandé un examen indépendant à la London School of Economics and Politicial Science. L’objectif ? Découvrir si ces invertébrés étaient doués de sensibilité.

Pour ce faire, les spécialistes se sont penchés sur 300 études portant sur les céphalopodes (crabes, homards, écrevisses…) et les décapodes (poulpes, calmars, seiches…).

Crédit Photo : OSDG / Shutterstock

Les mollusques et crustacés ressentent la douleur et le plaisir

L’étude - publiée ce mois-ci - regroupe des preuves scientifiques solides qui attestent que ces mollusques et crustacés ont « la capacité d'éprouver des sensations telles que la douleur, le plaisir, la faim, la soif, la chaleur, la joie, le confort et l'excitation ».

C’est pourquoi le gouvernement a décidé de reconnaître ces animaux comme des êtres sensibles : « Je suis ravi de voir le gouvernement mettre en œuvre une recommandation centrale du rapport de mon équipe », indique Jonathan Birch, dirigeant de l’étude.

Avant d’ajouter : « L'amendement contribuera à supprimer une incohérence majeure : les pieuvres et autres céphalopodes sont protégés dans le domaine scientifique depuis des années, mais n'ont reçu aucune protection en dehors de la science jusqu'à présent. C’est une façon pour le Royaume-Uni de montrer la voie en matière de bien-être animal et de protéger ces animaux invertébrés que les humains ont tendance à négliger ».

Crédit Photo : Independent birds / Shutterstock

L’examen a également dressé une liste de recommandations visant à améliorer le bien-être de ces espèces : interdire les méthodes d’abattage extrêmes, comme l’ébouillantage et le démembrement vivant. Les spécialistes préconisent aussi l’interdiction de vendre des crabes et des homards vivants à des personnes non formées et non expertes.

« Ce projet de loi fournit une assurance cruciale que le bien-être des animaux est pris en compte à juste titre lors de l'élaboration de nouvelles lois. Il est désormais clair que les décapodes et les céphalopodes peuvent ressentir la douleur et il est donc normal qu'ils soient couverts par ce texte de loi essentiel », a déclaré le ministre britannique de l’Environnement, Zac Goldsmith.

Source : IFLScience