Voilà pourquoi les mamans qui travaillent ne doivent pas culpabiliser par rapport à leurs enfants !

Par
2 897
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Très souvent, les mamans qui travaillent avouent avoir un sentiment de culpabilité quant à l'éducation et à la réussite de leur enfants.
En effet, beaucoup d'entre elles se demandent si le fait de ne pas être mère au foyer ne serait pas néfaste pour leurs enfants... Que maintenant elles se rassurent : non !

@motherdaughter

Selon une étude publiée le 19 juin par la Harvard Business School, les filles dont les mères travaillent seraient plus enclin à trouver du travail, à occuper des postes importants et à gagner plus d'argent que les filles de mamans qui ne travaillent.
Les chercheurs sont ensuite arrivés au même type de conclusion avec les enfants de sexe masculin. Ces derniers auraient tendance à être plus attentionnés, à passer plus de temps avec leur famille et à participer plus souvent aux tâches ménagères que les fils de femmes qui ne travaillent pas.

En analysant les données récoltées dans une douzaine de pays, les scientifiques ont pu préciser leurs conclusions. Ainsi, les filles de femmes qui travaillent ont 4,5% de chances en plus d'être embauchées que les les filles de mères au foyer. Ce chiffre peut paraître petit, mais il s'applique à 99% des cas étudiés. De quoi donner une énorme crédibilité à cette étude !

@kiss959

Encore plus étonnant : l'impact qu'ont les mamans actives dans le pourcentage de chances que leurs filles deviennent chef ou directrice dans leur métier. Kathleen McGinn, professeure à l'Ecole de Business d'Harvard et responsable de l'étude explique : "Nous nous attendions à ce que ça ait un impact sur l'embauche, mais pas les responsabilités accordées au sein de l'entreprise."

Mais là encore, les chiffres ne laissent pas de place au hasard. Selon les résultats de la recherche, 33% des filles de femmes qui travaillent accèdent à des postes de cadres, contre 25% pour les filles de mamans au foyer. "Ce qu'on peut dire, c'est que les mères qui travaillent créent un environnement qui pousse leurs enfants à se débrouiller seuls plus rapidement et être autonomes. Ainsi, ils sont mieux armés pour l'avenir" lâche McGinn.

L'étude d'Harvard a été basée sur des données nationales et individuelles concernant 24 pays, rassemblées par le Programme International d'Enquêtes Sociales entre 2002 et 2012. En se penchant sur ses données, les chercheurs se sont particulièrement intéressés aux réponses des personnes interrogées à la question sur l'enfance, à l'activité de leur maman. L'une des questions principales était : est-ce que votre maman a travaillé un an ou plus, à plein temps ?

Selon McGinn, les revenus des filles dont les mères travaillaient sont en moyenne supérieurs à 5 200 dollars à ceux dont les mamans restaient à la maison. Une grosse différence quand on sait que le salaire moyen aux Etats-Unis est de 4 176 dollars mensuels. 

La directrice de l'étude profite de ces conclusions pour faire part d'un message pour les femmes actives : "Quand vous allez au travail, vous aidez vos enfants à comprendre qu'eux-mêmes ont des opportunités à saisir".

@alamy


Bref, l'objectif de cet article n'est pas de jeter la pierre aux femmes au foyer, bien au contraire ! Mais de les rassurer : les femmes qui travaillent ne sont peut-être pas tout le temps présentes pour leurs enfants mais leur absence n'a pas de conséquences néfastes sur l'éducation ou la réussite de leur progéniture.
VIDEO : Air Canada : une passagère s'endort durant son vol et se réveille seule dans l'avion
Source : Quartz
Commentaires