Cette sublime sculpture rend hommage aux Amérindiens qui ont aidé l'Irlande pendant la Grande Famine

2 581partages

Entre 1845 et 1852, la récolte de pommes de terre en Irlande a été mauvaise et a provoqué ce qui est resté dans l’Histoire comme une période appelée la « Grande Famine ». Environ un million de personnes sont mortes de faim et deux millions ont fui le pays. Cette crise brutale est devenue l'une des plus importantes migrations de masse de l’humanité et a été le facteur déclenchant de graves conséquences économiques.

Crédit : Collector of Experiences

L'aide humanitaire est venue du monde entier, mais un groupe de personnes s'est distingué par sa générosité.

En 1847, au plus fort de la famine, le peuple Chactas, une tribu amérindienne originaire du sud-est des États-Unis, a collecté 170 dollars, soit l'équivalent d'environ 4300 euros de nos jours.

L'argent a permis de fournir de la nourriture à de nombreux Irlandais affamés, et le don a également suscité un lien très étroit entre les deux cultures qui se poursuit encore actuellement dans les relations qu’entretiennent leurs membres.

La petite ville de Midleton, située dans le comté de Cork, en Irlande, abrite aujourd’hui une sculpture commémorant la contribution des Chactas. Cette dernière est baptisée « Kindred Spirits », c’est-à-dire « Esprits Solidaires » en français.

Créée par l'artiste Alex Pentek, lui-même originaire de Cork, cette magnifique œuvre de six mètres de haut est faite d'acier inoxydable. Elle comporte une série de plumes métalliques géantes qui symbolisent les celles utilisées dans les cérémonies traditionnelles organisées par le Chactas.

Les pièces sont disposées en cercle pour représenter la forme d'un bol vide, une image particulièrement forte pour les Irlandais qui ont souffert de la famine. « Je voulais montrer le courage, la fragilité et l'humanité dont ils ont fait preuve dans mon œuvre » a déclaré Alex Pentak. En voyant la beauté du résultat, on peut dire son pari est clairement réussi.

Si le peuple Chactas a éprouvé autant d’empathie et de sympathie envers la population irlandaise de l’époque, c’est aussi car elle a connu le traumatisme de quitter sa patrie et son territoire.

En effet, 16 ans à peine avant la Grande Famine, le gouvernement américain a expulsé de force les Chactas de leurs terres et leur a ordonné de se réinstaller dans certaines régions de l'Oklahoma, ce qui a évidemment été vécu comme un réel traumatisme.

Chez la tribu, cet événement très difficile est appelé « le sentier des larmes et de la mort ». Et pour cause, des milliers de Chactas ont parcouru plus de 1 600 km à pied avec à peine de quoi se nourrir et le peu de biens qu’ils ont pu emporter. Pendant le périple, 4 000 personnes sont mortes de faim, de froid et de maladie.

Crédit : America Meredith

Crédit : Gum1H0

Aujourd’hui encore, les relations entre les Chactas amérindiens et l’Irlande sont très fortes

Outre le somptueux monument métallique Kindred Spirits, d'autres exemples montrent que les Chactas et les Irlandais continuent de se soutenir mutuellement et prouvent que la fraternité entre ces deux peuples, malgré la distance qui les sépare, n’a jamais cessé.

En 1990, plusieurs dirigeants Chactas amérindiens se sont déplacés en Irlande pour participer à la première marche annuelle contre la famine à Doolough, dans le comté de Mayo. Quelques années plus tard, en 1995, la présidente irlandaise Mary Robinson a rendu visite aux Chactas pour la remercier de leur aide précieuse.

Et en 2020, les Irlandais ont collecté près d'un million d’euros pour tendre la main à la Nation navajo pendant la pandémie de COVID-19. Il s’agit d’un territoire semi-autonome localisé dans le nord-est de l’Arizona qui constitue la plus grande réserve amérindienne aux États-Unis.

En tout cas, cela fait chaud au cœur de voir que les peuples et les Homme sont capables de s’entraider avec autant de vertus et de volonté !

Crédit : Mike Searle

Crédit : Gavin Sheridan

Crédit : Jackson Hotaling

Crédit : Mike Searle

Crédit : Kiepas

Source : My Modern Met