Le couvre-feu généralisé à 18h n'a pas eu l'effet escompté et « ne freine pas suffisamment » la circulation du Covid-19

2 010partages

Le conseil sanitaire d'urgence, prévu ce mardi afin d'évaluer la situation sanitaire, vient de s'achever et les nouvelles laissent craindre un nouveau confinement.

Si l'exécutif avait jusqu’à présent décidé de jouer la montre avant de mettre en place un reconfinement, les derniers chiffres qui démontrent l’impact limité du couvre-feu généralisé pourraient bien changer la donne.

Brandie depuis plusieurs jours, la menace d’un troisième confinement tant redouté, qui plane sur le pays - en proie à l’arrivée des variants britannique et sud-africain du Covid-19 -, avait finalement été nuancée en début de semaine.

Le couvre-feu « ne freine pas suffisamment la circulation du virus »

Avant de se prononcer et de prendre sa décision, le gouvernement souhaitait en effet réévaluer la situation sanitaire après la mise en place du couvre-feu, espérant que celui-ci, généralisé à l'ensemble du territoire depuis le 16 janvier, freinerait la propagation du virus

Mais les premiers résultats semblent démontrer que la mesure n’a, au contraire, pas eu l’effet escompté.

C’est ce qu’a laissé entendre Gabriel Attal en début d’après-midi lors d’un point-presse, organisé à l’issue du conseil de défense sanitaire qui s’est tenu ce mercredi à l’Élysée.

Le couvre-feu « a une efficacité relative » et « ne freine pas suffisamment » la circulation du Covid-19 pour être efficace, a ainsi indiqué le porte-parole du gouvernement, qui a ajouté que « plusieurs scénarios » étaient à l’étude.

Ces derniers feront l’objet, dans les jours qui viennent, d’une concertation entre parlementaires et syndicats.