Un éboueur, déclaré mort après un malaise cardiaque, ressuscite dans son sac mortuaire

3 388partages
Bouton whatsapp

Un éboueur, que l'on croyait mort à la suite d'un malaise cardiaque, a comme ressuscité pendant la levée de son corps. C'est une histoire incroyable que l'on vous raconte aujourd'hui.

Miracle ou mystère du corps humain ?

Déclaré mort après un malaise cardiaque, un éboueur est revenu à la vie dans son… sac mortuaire.

La scène s’est déroulée dans la matinée du 29 mars dernier à Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis), alors que l’homme, âgé de 66 ans, venait de s’effondrer peu de temps après avoir pris son service.

Image d'illustration. Crédit photo : istock

Déclaré mort, il « ressuscite » sans son sac mortuaire

« Il n’a pas eu le temps de commencer qu’il a fait un malaise », raconte ainsi à l’AFP la Sepur, l’employeur du miraculé.

« Les collègues de l’agence de Neuilly-sur-Marne ont pratiqué un massage cardiaque avant que les secours n’arrivent », précise la société spécialisée dans le traitement des déchets.

Aussitôt sur place, les équipes du Samu de Seine-Saint-Denis ont immédiatement pris en charge le sexagénaire en lui prodiguant « une réanimation cardio-pulmonaire prolongée de plus de 50 minutes compte tenu de l’âge et de la présence de facteurs de bon pronostic », explique le professeur Frédéric Adnet, directeur médical du Samu 93.

Mais alors que les secouristes pensaient qu’il était trop tard et qu’il n’y avait plus rien à faire, le cœur de l’homme a mystérieusement redémarré à la stupéfaction générale.

« C’est au moment de la levée du corps que l’équipe des secours s’est rendue compte qu’il était encore en vie », confirme en effet la Sepur.

Une trentaine de minutes après avoir été déclaré mort, « les forces de l’ordre indiquaient qu’il existait des signes de vie du patient. On a redépêché une équipe et on a constaté qu’il y avait un cœur qui battait efficacement et on l’a donc transporté en réanimation à l’hôpital de Montfermeil », explique ainsi le professeur Adnet.

« C’est une chose exceptionnelle, je n’avais pas encore eu de cas dans ma carrière », confesse ce dernier.

Image d'illustration. Crédit photo : istock

Communément appelé « phénomène de Lazare » - en référence au personnage de Lazare de Béthanie qui aurait été ressuscité par Jésus selon la tradition biblique -, cette spectaculaire « résurrection » reste rare et les médecins peinent à l'expliquer.

« Les hypothèses explicatives ne sont pas encore convaincantes mais, néanmoins, on pense que quand on fait une réanimation intensive et que le cœur ne repart pas et qu'on débranche le patient on modifie brutalement le régime de pressions intrathoraciques », souligne Frédéric Adnet.

« L'interruption de la réanimation peut donc permettre au cœur de retrouver une activité efficace », mais « en regardant la littérature, on constate qu'il n'y a aucun cas où les patients s'en sont sortis vivants », tempère l’intéressé.

Du côté de la Sepur, une cellule psychologique a été mise en place pour aider les collègues de l'éboueur qui ont connu un véritable « ascenseur émotionnel ». Quant à ce dernier, il reste aujourd’hui dans un « état désespéré ».

Source : AFP
Bouton whatsapp