Pour aider leur camarade handicapé, des élèves de troisièmes créent un fauteuil roulant connecté

Par
13 764
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Un fauteuil roulant connecté : c'est ce qu'ont fabriqué des collégiens d'Espalion (Aveyron), touchés par le handicap de leur camarade Thibault, 15 ans, atteint de la myopathie de Duchenne. Pendant sept mois, ils se sont attelés à la confection d'un engin assez unique, qui peut être entièrement piloté par le biais d'un smartphone ! Au-delà de la prouesse technique pour ces classes de troisième, c'est un geste magnifique de solidarité.

R.A

Pas facile de vivre avec un handicap, encore moins quand on est collégien. Heureusement, Thibault, élève de troisième au collège Louis-Denayrouze d'Espalion, dans l'Aveyron, peut compter sur la solidarité et le soutien de ses camarades ! Ces derniers ont travaillé plusieurs mois sur un projet de chaise roulante connectée pour l'aider dans son quotidien, dont ils vont rendre le kit accessible sur internet.

Le principe : pouvoir transformer n'importe quel fauteuil roulant normal en modèle électrique, pilotable par l'utilisateur grâce à une application smartphone ! L'avantage est non négligeable : si les fauteuils électriques permettent aux personnes handicapées de disposer d'une grande indépendance et de pouvoir se déplacer facilement, ils sont en revanche en général très coûteux.

Si les collégiens ont travaillé sur leur temps libre, et qu'un groupe de volontaires s'est constitué pour faire avancer le projet pendant les récréations, l'ensemble des élèves de troisième ont également œuvré sur ce projet en classe, avec le soutien de leurs professeurs. Il s'agit donc, aussi, d'un projet multidisciplinaire destiné à favoriser l'apprentissage transversal, qui s'est inscrit dans le cadre de leurs cours de technologie (pour la partie conception), d'anglais (pour la traduction de la notice d'emploi) de mathématiques (pour les calculs de vitesse et de couple du moteur). Le sujet a été également étudié par le prisme d'autres disciplines, comme en cours de SVT ou de Francais, où la notion d' « homme augmenté » a été abordée avec les élèves.

En plus d'être guidés par leurs enseignants, deux chercheurs de l'IRIT (Institut de Recherche en Informatique de Toulouse) sont venus épauler les jeunes en leur donnant de précieux conseils.

Les élèves présenteront leur prototype à Paris lors de la journée nationale de l'innovation, qui se tiendra ce mercredi 4 avril. Le collège fait en effet partie des 30 établissements sélectionnés pour participer à ce salon et concourir à un prix national dans la catégorie « la différenciation au service d’une école inclusive » ! 

Un prix du public sera également décerné pour le projet qui remportera le plus de votes sur internet. Vous pouvez d'ailleurs retrouver le projet sur le site de l'Université de Versailles et remplir le formulaire pour les soutenir. Il s'agit du projet n°29 : « Collégiens ingénieurs en herbe pour lutter contre le handicap ».

Techniquement, le projet des collégiens inclut tout une foule de domaines différents, allant de la conception d'une application smartphone à la fabrication de la motorisation du fauteuil. Avec un objectif principal : réaliser une solution à la fois efficace, pratique... et surtout low cost, afin de rendre les fauteuils électriques accessibles facilement pour tous — y compris pour ceux qui ont moins de moyens.

Thibault, lui, n'utilisera pas le fauteuil. En effet, grâce aux nombreuses actions de solidarité menées en parallèle par ses camarades, il va pouvoir bénéficier d'un fauteuil roulant électrique dernier cri, hautement performant.

Cependant, le prototype réalisé en classe sera rendu disponible sous forme de kit, et mis à disposition sur le site internet de l'établissement, afin que d'autres puissent réaliser ce fauteuil et transformer leur chaise roulante en modèle électrique !

Commentaires