Le Parlement écossais a voté la gratuité des protections périodiques, une première mondiale

19Kpartages

Le Parlement écossais a voté, ce mardi 25 février, la gratuité des protections périodiques pour toutes les femmes. Une première mondiale !

Ce n'est pas trop tôt. L’Ecosse souhaite rendre les protections périodiques gratuites dans tout le pays. La proposition de loi a été adoptée par 112 députés. Seulement un député s'est abstenu de répondre. Plus tard, les élus du Parlement autonome d’Edimbourg pourront proposer des amendements. Si le projet de loi est accepté, le coût annuel de la mesure s’élèvera à 28 millions d’euros.

 Crédit Photo: Shutterstock Alina Kruk

Dans un premier temps, les tampons et les serviettes hygiéniques seront distribués gratuitement en pharmacies, dans les clubs de jeunesse, dans les centres locaux et dans les cabinets médicaux.

La députée Monica Lennon, membre du Parti travailliste écossais, est à l’origine de ce projet. Pour elle, l’adoption de son texte « marquerait un tournant en normalisant la menstruation en Ecosse et en envoyant le signal tangible du sérieux avec lequel notre Parlement prend en compte les questions de genre »« Il s’agit de produits de base, et pas une seule femme en Ecosse ne devrait avoir à vivre sans protections périodiques. », a-t-elle également souligné.

En 2018, l’Ecosse s’était illustré en distribuant des protections gratuites dans les écoles et universités. En effet, le gouvernement écossais avait alors débloqué près de 6,2 millions d’euros pour ce projet. Selon une étude menée en Grande-Bretagne en 2015, le coût des règles dans une vie grimpe jusqu’à environ 21300 euros.

 Crédit Photo: Shutterstock matka_Wariatka

En France, de nombreuses femmes sont victimes de précarité menstruelle, notamment les étudiantes et les femmes sans-abri. D’après un sondage Ifop pour Dons solidaires, 1,7 million de femmes manquent de protections hygiéniques. Toujours d’après ce même sondage, 39% des femmes les plus pauvres ne disposent pas de suffisamment de protections hygiéniques.

Pour le moment, le gouvernement français ne compte pas prendre exemple sur l’Ecosse. Mais plusieurs universités françaises ont proposé la distribution gratuite de tampons et serviettes hygiéniques au sein de leurs établissements. En proposant la gratuité des protections périodiques, l’Ecosse brise le tabou sur les règles.

Alors à quand la gratuité pour toutes les femmes ?

Source : La Dépêche
Plus d'articles