En Pologne, cette mine de sel attire plusieurs touristes

403partages

À 12 km de Cracovie, la mine de sel de Wieliczka située en Pologne fait partie des plus anciens établissements miniers du monde.

Publicité

Son ouverture a eu lieu au XIIIe siècle. Aujourd’hui, elle est classée patrimoine mondial de l’UNESCO.

Atteignant 327 mètres de profondeur, cette mine comprend des chapelles dotées de lustres de sel, des chambres ainsi que des lacs souterrains.

Son histoire date du Moyen Âge. Auparavant, elle constituait une source importante de sel dans le pays et contribuait considérablement à son économie. Aujourd’hui, elle est devenue une attraction touristique.

D’après les informations communiquées sur son site web, cette mine comprenait entre 300 et 350 travailleurs au Moyen Âge et produisait environ 7 ou 8 tonnes chaque année.

Le premier touriste l’ayant visité en 1943 se nomme Nicolas Copernic. Une statue de sel représentant l’astronome et portant son nom se trouve dans une des chambres.

Aujourd’hui, les mineurs y travaillent encore. Ils sont chargés de la protection des zones historiques de la mine et de la gestion des fuites d’eau douce. Ils ont valorisé leur savoir-faire artistique à travers des sculptures uniques.

Il importe de rénover les chambres historiques, les couloirs ainsi que les puits de mine pour satisfaire les 2 millions de personnes qui viennent visiter ce site atypique chaque année.

Les visiteurs peuvent seulement accéder à 2 % de la structure souterraine. De plus, la mine de sel comprend des couloirs immenses formant un labyrinthe de 3,5 kilomètres accessibles aux touristes. Ces derniers sont entraînés dans un monde impressionnant comprenant de beaux lacs souterrains ainsi que des chapelles magnifiquement décorées. En outre, vous pouvez avoir une idée du fonctionnement de la mine à travers les vestiges des travaux miniers.

Des banquets, des conférences, des bals de la Saint-Sylvestre ainsi que des festins de noces se déroulent au fond de la mine. De plus, vous pouvez y trouver un centre de cure.

Source : ipnoze
Plus d'articles
À lire aussi