Ce resto de Nantes emploie des serveurs et des cuisiniers trisomiques

Par
13 588
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Si 2016 fut une année compliquée sur nombre de plans, Flore Lelièvre, une nantaise de 26 ans, a su regarder plus haut et passer outre les préjugés, se satellisant à la cause lui tenant le plus à cœur. Depuis le 15 décembre, elle a en effet ouvert « Le Reflet », un restaurant à Nantes qui compte parmi ses serveurs et ses cuisiniers des employés trisomiques.

@20minutes

« Mon frère est atteint de trisomie 21. Alors, je connais la difficulté d'intégration des personnes handicapées. Je voulais créer un lieu de rencontre, un lieu où on se sent bien et où la différence s'évapore » explique Flore.

Forte du succès qu’elle a rencontré auprès du jury de l’école Pivaut (elle a reçu les félicitations pour son projet lors de son examen de fin d’études, ndlr), la jeune architecte d’intérieur a décidé de réaliser ses rêves afin de « provoquer la rencontre » et de « donner une chance à ces personnes extraordinaires » en s’engageant auprès de l’association Trinôme 44 et en ouvrant « Le Reflet », le premier restaurant de ce genre en France.

400 000€ (récoltés grâce à une campagne de financement participatif), un prêt bancaire et le soutien de nombreux partenaires plus tard (pour un budget total de 700 000€ au total, ndlr), Flore peut se targuer d’avoir mis la première brique à l’édifice de sa vie : celui de favoriser l’intégration et promouvoir le vivre ensemble. « Le chemin est encore long pour faire accepter le handicap mental » déclare-t-elle au quotidien français 20minutes.

Ouvert midi et soir pour un total de 36 couverts et une carte réduite à trois entrées, trois plats et trois desserts, Flore a su mettre en place une série de codes efficaces afin que tout son petit monde s’y retrouve : « Les passe-plats sont plus bas que dans un restaurant classique pour que les employés puissent s’asseoir. Nous avons aussi conçu des assiettes, avec des empreintes préformées, pour que les serveurs n’aient pas de problème à les tenir. (…) C’est le serveur qui expliquera les règles du jeu. Il y aura de l’échange. Il saura ensuite retrouver la table grâce à un code couleur ».

Quant au bon fonctionnement de l’établissement, Flore a prévu de s’entourer de quatre serveurs et deux cuisiniers trisomiques. Renommés « salariés extraordinaires », ces employés bénéficient d’un contrat de 24h par semaine et du Smic (au minimum) et travailleront aux côtés d’un gérant et d’un chef cuisinier « ordinaires ».

Et preuve qu'un véritable changement de mentalité est en marche, découvrez ou redécouvrez l'histoire touchante de ce petit garçon trisomique devenu mannequin.
VIDEO : Vidéo choc des vaches à hublot : une pratique « choquante » mais « utile », selon le gouvernement
Source : 20minutes
Nantes Cuisinier
Commentaires