Découvrez ces illustrations très érotiques issues du « Kama-sutra » de la Renaissance italienne

Par
1 006
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Attention ! Article contenant des images à caractère érotique. À ne pas mettre entre toutes les mains.


Ouvrage très controversé lors de sa parution au XVIème siècle, le « I Modi » (« Les Moyens » ou « Les Positions », ndlr) était composé de gravures de scènes très érotiques entre les personnages de la mythologie romaine.


Au début du XVIème siècle, un jeune artiste en herbe nommé Giulio Romano, élève du célèbre peintre Raphaël, réalisait une série de dessins très érotiques inspirés des textes du poète latin Ovide. Ce dernier est notamment très connu pour avoir « poétisé » l’amour des Dieux à l’époque de l’Antiquité (avec notamment son ouvrage « L’Art d’Aimer » publié en l’an 1).


Si ces dessins étaient seulement à titre personnel, leur existence est arrivée aux oreilles du pape Adrien VI qui décida de suspendre les commandes. En 1523, le nouveau pape Clément VII continue sur la lancée de son prédécesseur en lançant une procédure judiciaire à l’encontre de ces dessins, dont les dessins originaux détruits par l’Église catholique.


Protégé notamment par la famille Médicis, Giulio Romano peut compter sur le soutien du poète Pierre l’Arétin et du graveur Marcontonio Raimondi. En 1924, ce dernier recrée les dessins à partir des encres de Giulio Romano dans le but de publier un réel ouvrage érotique. Cette version, travaillée dans le plus grand secret, prend forme sous le nom de « I Modi », avec le sous-titre « Les Seize Plaisirs ».


Cette publication fut l’affront de trop pour l’Église qui emprisonna Marcontonio Raimondi et détruisit alors toutes les copies du livre. De son côté, Pierre l’Arétin, dans les bonnes grâces de la papauté, s’arrange pour faire libérer le graveur. En 1927, les deux hommes vont alors recréer le livre pour une seconde version, dans laquelle Pierre l’Arétin va signer chaque dessin avec un sonnet décrivant les positions sexuelles illustrées.


Encore une fois, la foudre de l’Église va s’abattre sur l’ouvrage qui sera encore détruit. Heureusement, quelques fragments du livre survécurent. Mais ce n’est qu’en 1798 qu’une nouvelle version est publiée en France avec les illustrations d’Agostino Carracci (1557-1602) qui aurait probablement recopié les dessins à partir des fragments. Cette nouvelle version est longuement intitulée : « L’Arétin d’Augustin Carrache ou Recueil de Postures Érotiques, d’Après les Gravures à l’Eau-Forte par cet Artiste Célèbre, Avec le Texte Explicatif des Sujets ».


Aujourd’hui, alors que les fragments sont conservés au Musée britannique à Londres, cet ouvrage est désormais considéré comme un véritable témoignage des représentations érotiques en Occident.


Voici 9 dessins érotiques issus du « I Modi » qui ne vous laisseront pas insensibles :

 

1 –



2 –


3 –


4 –



5 –



6 –



7 –



8 –


9 –



Si vous voulez d'autres illustrations bien plus explicites, on vous oriente vers l'article de Dangerous Minds.

Incroyables ces dessins, n’est-ce pas ?

Une troisième coupure pub a été autorisée pour les films à la télévision
Source : Dangerous Minds
Livre Kamasutra
Commentaires