« Je n'ai plus aucune confiance en la justice » : Le père d'Estelle Mouzin, disparue en 2003, porte plainte contre l'État pour « faute lourde »

1 573partages

Estelle Mouzin a disparu il y a 15 ans, jour pour jour. Eric Mouzin, son père, a annoncé lundi soir sur France 2 vouloir porter plainte contre l'État qui a baissé les bras tandis qu'il garde toujours l'espoir de retrouver sa fille, même s’il en est conscient que « le temps ne joue pas en sa faveur ».

La photo de la petite Estelle Mouzin, 9 ans à l'époque des faits, était placardée dans tous les lieux publics de France. Disparue le 9 janvier 2003 sur le chemin du retour d'école de Conches-sur-Gondoire (Seine-et-Marne), la jeune fille n'a jamais été retrouvée mais son père n'a jamais perdu l'espoir. Et c'est bien ce qu'il reproche à l'État. Une gestion administrative d'un dossier gelé que l'on a laissé pour compte, faute de piste.

AFP

Les déclarations d'Éric Mouzin quant à son désir d'entreprendre des procédures judiciaires à l'encontre de l'État pour « faute lourde » ont été confirmées par ses avocats qui, dans un communiqué, ont expliqué que cette procédure visait à « engager la responsabilité de l'État dans les dysfonctionnements des services de justice dans l'enquête pour retrouver Estelle ».

« Je n'ai plus aucune confiance en la justice »

Sur France 2 ce lundi soir, Eric Mouzin semblait en colère contre la justice et se trouvait dans une position d'incompréhension face à la gestion de cette affaire, qui selon lui, n'a jamais réellement eu de schéma d'enquête : « Aujourd'hui, il n'y a ni schéma d'organisation de l'enquête, ni méthode, ni chronologie, ni liste de suspects, ni action engagée, ni échéancier. Il n'y a rien » puis de poursuivre, bouleversé : « c'est plus que de la colère, c'est de la rage [...] on ne recherche plus vraiment Estelle, on ne fait que de la gestion de dossier [...] on gesticule et communique sur tel ou tel événement accessoire ».

Quinze années d'horreur, entre fausses pistes et espoir

En tout, ce sont sept juges d'instruction qui se sont succédé pour travailler sur le dossier Estelle. Le père de la fillette se rend à l'évidence auprès de nos confrères du Parisien : « Il y a des juges motivés et certains qui ont d'autres priorités. J'ai appris avec l'expérience qu'il faut savoir faire avec... ». Et il faudra attendre cinq ans pour disposer d'une piste, vaine. En effet, le 1er février 2008, des fouilles sont menées dans les fondations d'un restaurant à Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne) où des os de moutons sont retrouvés. Un an après, des photos d'une jeune fille ressemblant étrangement à Estelle Mouzin sont aperçues sur un site pédophile estonien. Une piste qui s'est révélée infructueuse.

12 janvier 2010.La justice diffuse une photo artificiellement vieillie de la petite Estelle.

Après une succession de fausses pistes, c'est finalement il y a quelques mois que le père d'Estelle recouvre une lueur d'espoir. Tout juste après l'affaire Maelys et l'arrestation de Nordahl Lelandais, les avocats du père d'Estelle, Mes Didier Seban et Corinne Herrmann, voient peut-être une piste et demandent vérification. Nordahl Lelandais était à l'étranger lors de la disparition d'Estelle. La piste est refermée fin décembre.

« Avec ma nouvelle épouse et les aînés d'Estelle, Arthur, 29 ans, et Lucie, 30 ans, nous avons fait le choix de privilégier la vie pour ne pas laisser rentrer la mort. La vie doit continuer par-dessus tout. J'ai choisi d'être dans l'action et d'agir pour être efficace face à notre système judiciaire. Je me sers de l'affaire Estelle dans l'intérêt collectif. Sinon, cela n'a aucun sens », a déclaré Eric Mouzin lors d'une interview accordée à Le Parisien.

Source : Le Parisien
En vidéo : Ces coiffeurs réalisent des coiffures 3D à couper le souffle
Plus d'articles
Dernières news