Interdite depuis 1998, la pêche électrique pourrait de nouveau être autorisée par l'Europe

2 114partages

Ce mardi 21 novembre, la commission de la pêche du Parlement européen s’est prononcée en faveur d’un développement de la pêche électrique, pratique pourtant interdite par l’Union Européenne depuis 1998.

Mais qu’est-ce que la pêche électrique ? Selon l’association Bloom, qui milite pour la protection des écosystèmes marins, cette pratique consiste « à envoyer des décharges dans le sédiment afin de capturer plus facilement les poissons plats qui y sont enfuis » comme les soles. Pour cela, les pêcheurs utilisent des chaluts à perche, dotés de filets fixés à une armature rigide, lestés pour racler les fonds et dont les chaînes sont remplacées par des électrodes.

Par ailleurs, cette pratique est interdite par l’Union Européenne depuis 1998, mais également par les Etats-Unis, le Brésil et la Chine. Cependant, depuis 2007, la Commission de Bruxelles a accordé des dérogations autorisant la pêche électrique à titre expérimental, à hauteur de 5% des flottes de chalutiers à perche de chaque Etat-membre, seulement en mer du Nord.

Bloom

Une dérogation qui a ouvert la voie à des dérives comme aux Pays-Bas où 28% des chalutiers (84 sur 304) sont équipés de filets électriques. D’ailleurs, l’association Bloom avait d’ores et déjà porté plainte contre les Pays-Bas au début du mois d’octobre pour cette pratique abusive.

Malheureusement, les entreprises de pêche industrielle néerlandaises ont œuvré afin de faire évoluer la réglementation en leur faveur. Notamment, toute la limitation a été supprimée pour la mer du Nord alors que la commission spécialisée du Parlement européen a autorisé un seuil de 5% de pêche électrique pour tous les « métiers », soit tous les types de pêche.

Une évolution négative aux yeux des associations environnementales qui craignent que ces mesures ouvre la voie à la suppression de l’interdiction, en vigueur depuis une vingtaine d’années.

S’il n’existe pas encore d’études sur l’impact négatif réel de la pêche électrique sur les fonds marins, la technique reste agressive et pourrait transformer « l’océan en désert » comme le souligne Fréderic Le Manach, directeur scientifique de l’association Bloom.

« De nombreux témoignages rapportent que les poissons remontés dans les chaluts montrent souvent des brûlures, des ecchymoses et des déformations du squelette consécutives à l’électrocution » rapporte Bloom. Il y a quelques jours, dans une tribune publiée sur Le Monde, des scientifiques et des responsables écologiques européens, dont Ségolène Royal, ex-ministre de l’écologie, avaient appelé l’Europe à interdire définitivement la pêche électrique, une pratique « tout aussi menaçante pour les ressources que pour les pêcheurs eux-mêmes ».

Pour le moment, aucune décision définitive n’a été prise puisque le dossier doit encore être examiné en séance plénière du Parlement européen. En attendant, l'association Bloom a lancé une pétition en ligne dans le but de maintenir l'interdiction de la pêche électrique.

Source : Le Monde
En vidéo : Jumoke Hill, le chanteur a créé une chaîne pour montrer sa perte de poids
Plus d'articles
Dernières news
En ce moment