Le « Green Friday » pour résister à la consommation effrénée du « Black Friday »

379partages

Alors que le « Black Friday » ne cesse de battre des records de chiffre d’affaires, son évènement alternatif semble prendre de plus en plus d’ampleur. Le « Green Friday » mouvement initié en 2017 en résistance au « vendredi noir », appelle à éviter la surconsommation.

Le mouvement « Green Friday », transforme la journée du lendemain de Thanksgiving, en une journée qui consiste à sensibiliser le public à la surconsommation, en leur montrant d’autres manières de consommer plus responsable.

Green Friday s'oppose à la surconsommation du Black Friday. Crédit : page Facebook Green Friday

Les entreprises s’engagent à ne pas proposer de promotions à leurs clients le jour du Black Friday

En 2017, Envie, un réseau d’entreprises de l’économie sociale et solidaire présentes partout en France, avait lancé ce mouvement avec des animations portes ouvertes dans ses ateliers, en bénéficiant du soutien de la Ville de Paris. « Les entreprises qui nous rejoignent s’engagent à ne pas proposer de promotions à leurs clients le jour du Black Friday. Elles doivent aussi reverser une partie du produit de leurs ventes à des associations engagées pour une consommation responsable […]. Pour l’instant, 150 structures participent » déclare Anémone Bérès, présidente de l’association Green Friday et du réseau Envie au journal Libération.

« On est dans un modèle d’économie linéaire  : on produit, on consomme, on jette. Notre action, c’est de prouver au quotidien qu’il est possible d’aller vers un modèle d’économie circulaire, un modèle respectueux du social et de l’environnement » souligne la présidente de l'association Green Friday.

Les entreprises encouragent d’autres modes de consommation pour limiter le gaspillage

Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises prennent part à cette mobilisation, en encourageant d’autres modes de consommation pour limiter le gaspillage comme  : réparer plutôt que jeter, encourager l’achat d’occasion ou local, allonger la durée de vie des produits.

Greenpeace, une association de protection de l’environnement, appelle les consommateurs à lutter contre la pollution générée par la surconsommation, en organisant des évènements partout dans le monde où l’on apprend à créer et à réparer plutôt que d’acheter du neuf.

Le mouvement « Make something week » de Greenpeace, invite à « ne rien acheter » ce vendredi et à privilégier ses animations et conférences pour apprendre à recycler, réparer, faire son soda ou ses propres cosmétiques. De son côté, Emmaüs propose des ateliers de couture afin de sensibiliser à la durée de vie des vêtements.

Source : Green Friday
En vidéo : Une mariée réalise une superbe chorégraphie avec son chien
Plus d'articles