Le lien entre nourriture et émotions est désormais prouvé. Alors, quel type de mangeur es-tu ?

Quand tu es stressé, tu as tes petits plaisirs alimentaires pour te détendre ? Tu préfères compter les calories plutôt que de manger à ta faim ? Au contraire, tu ne manges que lorsque tu en ressens le besoin, quitte à sauter des repas ? Ces différents comportements alimentaires définissent les quatre types de mangeurs, qui varient selon notre psychologie et nos habitudes. Si tu veux savoir à quelle catégorie tu appartiens, cet article est fait pour toi.

C’est reconnu : la psychologie et l’alimentation sont étroitement liées. La nourriture est souvent associée aux émotions puisque quand certaines personnes se sentent tristes ou fatiguées, elles ont besoin de manger pour se remonter le moral. Après tout, quoi de mieux qu’un carré de chocolat ou un pot de glace pour obtenir du réconfort ?

À voir aussi

Crédit photo : Le Journal de Bridget Jones

Selon Leslie Frazier, professeure de psychologie à la Florida International University, il existerait quatre types de mangeurs différents. Citée dans le magazine Elle, cette experte affirme que ces catégories varient selon l'alimentation des mangeurs, mais aussi la gestion de leurs émotions.

De plus, chaque personne possède des habitudes alimentaires qui peuvent venir de son éducation ou de ses habitudes prises pendant l’enfance. Par exemple, de nombreux parents imposent à leurs enfants de finir leur assiette quand ils sont à table.

Ce comportement peut avoir de fortes répercussions à l’âge adulte, car on peut avoir tendance à trop manger, en continuant de manger même lorsque nous n’avons plus faim. Ce phénomène se retrouve notamment au restaurant, où certaines personnes se forcent à finir leur assiette pour ne pas paraître impolies.

Pour découvrir quel type de mangeur tu es, voici une explication des quatre catégories, qui te permettront d’en apprendre un peu plus sur tes habitudes alimentaires.

Les mangeurs internes

Cette première catégorie regroupe les personnes qui ne mangent pas selon leur faim, mais selon leurs émotions. Chez elles, le besoin de manger est essentiellement psychologique, puisqu’elles ont toutes un aliment qu’elles aiment privilégier dans une situation stressante ou quand elles sont tristes.

Ainsi, ces personnes ne mangent pas quand elles ressentent la sensation de faim, mais quand leur esprit leur dicte de manger. De plus, les mangeurs internes mangeront toujours à l’heure des repas, même s’ils n’ont pas faim.

Cette tendance peut s’expliquer par l’impact psychologique de la nourriture. Quand on est enfant, on est parfois récompensé par une friandise ou un bon gâteau après une bonne action, comme une bonne note à l’école. Cette habitude a alors tendance à persister dans le temps, ce qui conduit à associer émotions et alimentation.

Les mangeurs externes

Contrairement aux mangeurs internes, les mangeurs externes mangent d’après ce qu’ils voient autour d’eux et les éléments qui sont présents dans leur environnement. Par exemple, si un mangeur interne voit une affiche publicitaire d’une glace, il voudra en acheter une, car la publicité lui aura donné envie.

Crédit photo : McDonald's

Quand ils voient les autres manger autour de lui, le mangeur externe aura également envie de manger la même chose. Ce type de mangeur aime reproduire ce qu’il voit autour de lui, et est très réceptif aux stimulations extérieures.

Les mangeurs restreints

Les mangeurs restreints sont ceux qui préfèrent se concentrer sur la qualité et la quantité de la nourriture. Il s’agit généralement de personnes qui souhaitent perdre du poids, et ainsi contrôler le nombre de calories qu’elles avalent, ou qui font attention à leur ligne.

Ainsi, les mangeurs restreints voient la nourriture comme des calories, et ils préfèrent se restreindre plutôt que de prendre du poids. Ces mangeurs suivent des restrictions qu’ils s’imposent à eux-mêmes, et qui sont souvent dictées par la société.

Pour respecter les proportions qu’elles se fixent, ces personnes se concentrent sur leur nourriture, et préfèrent éliminer toute distraction extérieure (comme la télévision), afin d’écouter leur corps. « Ce type de mangeur accorde plus d'importance à un faible apport calorique qu'à une nutrition élevée, qui peut entraîner de mauvais résultats pour la santé. Cela signifie manger en réponse à des critères auto-imposés plutôt qu'à des signaux physiologiques », explique Leslie Frazier.

Les mangeurs intuitifs

Très différents de toutes les autres catégories, les mangeurs intuitifs sont ceux qui mangent uniquement quand ils ont faim. Ainsi, s’ils ne ressentent aucune sensation de faim, ils ne mangent pas, quitte à sauter un repas.

Ces personnes se concentrent uniquement sur les signaux biologiques envoyés par leurs corps, et leur alimentation n’est influencée ni par leurs émotions, ni par les éléments extérieurs.

Selon Leslie Frazier, ce type de mangeur serait le meilleur exemple à suivre en termes d’alimentation. En effet, ces mangeurs ne se préoccupent pas de leurs émotions ni de leur ligne, et ils écoutent uniquement leur corps. De plus, ils préfèrent ne pas se forcer à manger uniquement pour respecter l’heure des repas, ce qui est le mode de vie le plus sain en matière d’alimentation.

Source : Elle