Le tigre de Tasmanie, que l'on pensait disparu depuis plus de 80 ans, aurait été aperçu en Australie... Et les scientifiques s'apprêtent à lancer des recherches !

Par
23
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Plusieurs témoins oculaires affirment avoir aperçu un animal qui pourrait s'avérer être un tigre de Tasmanie dans la péninsule du cap York, au nord de l'Australie.

Or, l'animal est censé avoir complètement disparu depuis plus 80 ans, puisque le dernier représentant connu de cette espèce est mort en 1936 dans le zoo de Hobart ! Plus étonnant encore, cette espèce supposément éteinte aurait disparu du continent Australien il y a plus de 2 000 ans, pour ne subsister que dans l'île de Tasmanie, ce qui rendrait cette découverte doublement incroyable…

Baker; E.J. Keller. — Report of the Smithsonian Institution. 1904 from the Smithsonian Institution archives


Bien sûr, on ne peut encore rien affirmer… mais le descriptif donné par au moins deux témoins oculaires correspond parfaitement à celui du Thylacine, un animal plus connu sous le nom de tigre de Tasmanie.

Un fait assez intrigant et des descriptions « suffisamment plausibles et détaillées » pour créer une petite effervescence dans le milieu de la communauté scientifique, et lancer de nouvelles recherches sur les traces de cette espèce supposément éteinte. C'est ainsi que des chercheurs de l'Université Australienne de James Cook ont annoncé qu'ils allaient lancer des recherches approfondies pour tenter de découvrir des preuves formelles de la présence de tigres de Tasmanie dans le nord de l'Australie !

Toutes ces supposées observations de ces marsupiaux ont été faites de nuit. Dans l'un des cas, un groupe de quatre animaux aurait été aperçu de très près, à environ 6 mètres de distance et avec une lumière qui rendrait difficile la confusion avec une autre espèce : « Les descriptions qui ont été faites de leurs yeux, taille, morphologie et comportements ne correspondent avec celles d'aucune autre espèce de la région avec laquelle le tigre de Tasmanie pourrait être confondu », indique l'un des chercheurs.

Dans une vidéo, en arrière-plan, un Australien pense avoir aperçu un Thylacine (capture écran youtube)


Ce n'est pas la première fois que des personnes affirment avoir aperçu des tigres de Tasmanie, mais jusqu'ici on les a souvent pris pour des illuminés et tournés en ridicule. Ainsi, en 2016, un Australien affirmait avoir pris une photo dans laquelle on pouvait voir un tigre de Tasmanie en arrière-plan.

Les différentes personnes qui ont contacté les chercheurs pour leur faire part de leurs observations avaient l'air nerveuses et mal à l'aise, craignant visiblement de ne pas être crues et de ne pas êtres prises au sérieux. Cependant, au fur et à mesure que les indices se regroupent, les scientifiques prennent de plus en plus au sérieux l'hypothèse d'une éventuelle survie du tigre de Tasmanie dans certaines zones du continent Australien.

Ainsi, selon la chercheuse Sandra Abell de la James Cook University, depuis l'annonce officielle des chercheurs de leurs intentions de lancer des recherches, il semble que cela ait eu tendance à décomplexer le débat et à encourager les personnes qui pensent avoir aperçu des thylacines en les poussant à témoigner.



Sandra Abell fait notamment partie du groupe qui a décidé des différentes zones où seront placées plus de 50 « caméras pièges » entre avril et mai.

« Les possibilités pour que nous trouvions effectivement des thylacines restent encore très minces, reconnaît la chercheuse, mais cela nous permettra très certainement d'obtenir de très nombreuses données sur les prédateurs qui vivent dans cette région, et cela ne pourra qu'être bénéfique pour l'étude de la faune australe en général »

Ceci étant, la chercheuse reste confiante, et pour elle, il ne serait pas impossible que ce travail aboutisse à la confirmation de la survie de cette espèce : « Ce n'est après tout pas une créature mythique. Dans de nombreuses descriptions données par des gens, il ne s'agit pas simplement d'une ombre fugace entr'aperçue dans le halo des phares de la voiture. Certaines personnes qui pensent avoir vu des thylacines peuvent vraiment les décrire avec de nombreux détails, et dans certains de ces récits il est parfois difficile d'imaginer qu'il puisse s'agir d'autres choses. »
Un vétérinaire pensait soigner un oiseau exotique, mais il s'agissait d'un goéland recouvert de curry
Source : The Guardian
Commentaires