César 2017 : Suite à la polémique, Roman Polanski renonce à présider la cérémonie

Par
596
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

L’annonce de sa nomination à la présidence de la cérémonie des César 2017, le 18 janvier dernier, avait suscité l’indignation. Aujourd’hui, le cinéaste franco-polonais de 83 ans Roman Polanski fait savoir par le biais de son avocat qu’il ne gracierait pas la salle Pleyel de sa présence, « profondément attristé » par une polémique qu’il juge « injustifiée ».
@publimetro
Le choix de l’académie des César avait provoqué la rage des associations féministes — l’organisme Osez le féminisme appelait à manifester devant la salle Pleyel le soir de la cérémonie — ainsi que des remous au sein du gouvernement. Et si Audrey Azoulay, la ministre de la Culture, s’était refusée à commenter l’affaire, Laurence Rossignol, la ministre des Droits des femmes, s’indignait au micro de France Inter il y a quelques jours, jugeant la nomination à la présidence du réalisateur « surprenante et choquante ».

De leur côté, des milliers d’internautes avaient appelé au boycott de l'événement à grands coups de hashtag #boycottcesar, tandis qu’une pétition pour « la destitution de Roman Polanski comme président des César » sur le site Internet change.org avait récolté plus de 60 000 signatures.

Lui-même lauréat de 8 César, le réalisateur de « Tess », « Le Pianiste » ou encore « La Vénus à la fourrure » paie aujourd’hui le prix de ses affaires avec la justice américaine : poursuivi pour le viol présumé d’une adolescente de 13 ans en 1977 à Los Angeles, il avait plaidé coupable de « rapports sexuels illégaux » avant de fuir les États-Unis et d’échapper à sa peine.

Thierry Frémaux, le délégué général du festival de Cannes, a fait savoir ce matin sur RTL que Roman Polanski était « très meurtri » : « Je l’ai eu au téléphone hier soir et je pense qu’il ne fallait pas ajouter de problème au problème. C’est une affaire qu’il faut bien connaître pour en parler. Moi-même, je la connais bien, mais je ne vais pas ajouter mes propres commentaires. »

À la veille de l’annonce des nominations de ceux qui seront en lice pour gagner, il reste un mois à l’Académie des César afin de désigner celui qui présidera la 42ème cérémonie, le 24 février prochain.
Reblochon Président
Commentaires