Sapin naturel ou sapin artificiel : quel est le meilleur choix pour l'environnement ?

Bouton whatsapp

En cette période de Noël, vous vous êtes sans doute déjà demandé ce qui est le mieux pour la planète : abattre un arbre naturel ou acheter un arbre synthétique réutilisable en plastique. Si répondre à cette question est plus compliqué qu’il n’y paraît, il semble que l'une des deux options soit quand même préférable.

Crédit : Tom Merton

À voir aussi

Nous avons tous entendu dire que les arbres peuvent contribuer à atténuer le changement climatique en capturant le dioxyde de carbone et en le stockant dans leurs branches, leurs racines et leurs aiguilles. Les arbres de Noël ne sont pas différents, et les couper peut donc sembler une mauvaise idée.

Cependant, certains éléments indiquent que l'élevage des arbres de Noël pourrait présenter des avantages pour l'environnement. En effet, les sapins de Noël mettent plus de 10 ans à atteindre une taille de 1,8 mètre, mais au cours de ces années, ils servent de terrain de jeu aux animaux et « aspirent » le carbone présent dans l'atmosphère. En outre, pour chaque arbre de Noël récolté, plusieurs jeunes nouveaux spécimens sont plantés au printemps suivant, selon la National Christmas Tree Association américaine.

« Cela signifie qu’il y a plus d'arbres pour lutter contre le changement climatique et pour fournir plus d'avantages vitaux pour les populations et la nature, comme de l'air et de l'eau propres, un habitat pour la faune et la flore, et un sol sain » explique l'association Nature Conservancy. Et elle ajoute : « la science montre que l'une des meilleures façons de protéger les forêts est de les utiliser avec précaution. Lorsque nos forêts sont gérées de manière durable, elles peuvent produire des ressources renouvelables comme les arbres de Noël et d'autres produits dérivés du bois. »

Crédit : Sean Gallup

D'un autre côté, la façon dont les sapins destinés à décorer les foyers pour Noël sont cultivés pose problème, notamment en ce qui concerne la consommation massive de pesticides et le déplacement potentiel des écosystèmes naturels pour faire place aux plantations. vous optez pour un vrai sapin de Noël ? Dans ce cas il est préférable de vous procurer votre arbre auprès d'une source locale afin de minimiser l’empreinte carbone associée au transport.

Même pour des arbres naturels, la transformation en déchets est également primordiale. S'il est envoyé dans une décharge, son impact environnemental sera plus élevé, car l'arbre en décomposition produira du méthane, un puissant gaz à effet de serre. De même pour l’incinération qui libère du dioxyde de carbone et d'autres polluants dans l'air, bien que l'arbre ne puisse restituer que le carbone qu'il a absorbé au départ. La meilleure méthode d'élimination consiste à déchiqueter l'arbre et à le modifier en copeaux de bois ou en paillis.

Les arbres de Noël artificiels traversent la planète

Alors, qu'en est-il des arbres artificiels ? Les ardents défenseurs des arbres artificiels affirment qu'ils sont utilisés de nombreuses fois, année après année. Aussi vrai que cela puisse être, les arbres artificiels présentent l'énorme inconvénient d'être fabriqués en plastique. Souvent, ces faux arbres de Noël ont fait un sacré voyage avant d'arriver chez vous. Dans le monde, environ 80% d’entre eux sont fabriqués en Chine. Le transport par bateau ou par avion à travers le monde libère une énorme quantité d'émissions de carbone.

Crédit : ABC

Ces faux arbres sont souvent fabriqués en chlorure de polyvinyle (PVC). Bien que ce matériau soit résistant, c'est l'un des plastiques les plus nocifs pour l'environnement. Et pour cause, en raison de sa forte teneur en chlore, le PVC peut produire une pollution toxique sous la forme de dioxines, qui s'accumulent dans le corps des animaux en remontant la chaîne alimentaire. Le PVC est également très difficile à recycler et finit par être mis en décharge où il reste pendant de longues décennies.

En outre, l'empreinte carbone d'un arbre en plastique est en fait plus élevée que celle d'un vrai arbre. Un faux arbre produit l'équivalent d'environ 40 kilogrammes d'émissions de gaz à effet de serre, soit plus du double d'un vrai arbre s'il finit dans une décharge et plus de 10 fois celui d'un vrai arbre qui est incinéré. On peut donc dire que les vrais arbres l'emportent donc sur leurs versions artificielles.

Intéressant, n’est-ce pas ?

Source : IFL Science
Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter