Afrique du Sud : découverte de fossiles d'une espèce ayant survécu à une extinction de masse il y a 251 millions d'années

Bouton whatsapp

Il y a onze ans, des paléontologues ont découvert des fossiles de plusieurs groupes de lystrosaures en Afrique du Sud, 250 millions d’années après leur extinction.

Vous l’ignorez peut-être, mais le Lystrosaurus était un genre de reptile appartenant à l’ordre des thérapsides, aussi connus sous le nom de reptiles mammaliens.

Cette créature étonnante a vécu sur Terre entre 259 et 247 millions d’années. Elle fait partie des rares espèces ayant survécu à l’extinction massive du Permien-Trias. Cette crise biologique a décimé plus de 70% des vertébrés terrestres et 96% des animaux marins il y a environ 252 millions d’années.

Crédit Photo : Getty images

Une découverte importante

Il y a onze ans, des paléontologues ont découvert deux fossiles extrêmement bien conservés de lystrosaurus dans le sud du bassin du Karoo (Afrique du Sud). Les détails de l’étude, publiés dans une revue spécialisée, suggèrent que ces spécimens ont survécu à l’extinction avant de disparaître à cause des changements climatiques.

Au cours de la fouille, les scientifiques ont également découvert 170 fossiles de tétrapodes dans la région. De leur côté, les deux lystrosaurus retrouvés ont vécu au début du Trias, il y a environ 251 millions d’années.

Crédit Photo : Roger Smith

Selon les spécialistes, ces derniers ont succombé aux fortes chaleurs et à la sécheresse provoquées par le changement climatique. Comme le précise le magazine Sciencepost, les empreintes de peau retrouvées dans la roche révèlent que les deux spécimens se sont «asséchés et momifiés» après leur décès.

«Comme nous l’observons aujourd’hui avec le réchauffement climatique, il semble que le réchauffement augmente la probabilité d’événements extrêmes», a confié Pia Viglietti, du Field Museum of Natural History de Chicago. «C’est peut-être ce qui se passait au début du Trias».

Crédit Photo : Roger Smith

Les auteurs de l’étude expliquent également que ces espèces ont peut-être cherché de l’eau et de la nourriture ensemble avant de s’abriter et de perdre la vie.

Source : Gizmodo
Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter