jetlag

Son copain macho refuse qu'elle participe à son roadtrip « entre mecs », elle le quitte et prend la route toute seule !

Par
9 351
Partages
imprimer

Imprimer

partager sur twitter

Partager sur Twitter

À 30 ans, l’américaine Nikki Misurelli, originaire d’Anchorage en Alaska, n’est pas femme à se laisser marcher sur les pieds ! Il y a quelques mois, alors que son ex-compagnon organise un roadtrip à moto avec ses copains, elle propose de se joindre à eux. Particulièrement séduite par l’idée, elle se voit déjà traverser les Amériques à deux roues, et bien plus encore. Rien ne l’effraie, elle est très motivée.

Mais problème, son ex ne l’entend pas de cette oreille… Ce dernier pense qu’elle ne sera pas capable de suivre le rythme et de tenir sur la longueur. Il l’affirme, ce voyage est « trop dangereux et trop intense pour elle ». Concrètement, il la met donc clairement sur le côté. Une attitude qui ne va pas du tout plaire à Nikki. Résultat, la jeune femme le quitte, achète une moto et décide de prendre la route toute seule, comme une grande ! Une manière particulièrement forte de prouver à son ex macho qu’il n’aurait pas dû la sous-estimer, elle et les femmes en général d’ailleurs.

Crédit photo : Instagram / alaskamotogirl


Au guidon de sa superbe Honda CBR600RR, la jeune femme a donc pris la route vers d’autres horizons. Pour cette grande première, elle a rallié l’Alaska au Panama, soit une longue étape de près de 19 000 kilomètres. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Nikki Misurelli ne fait pas les choses à moitié !

Pendant ce périple, elle a eu l’occasion de traverser des paysages très différents, mais tous plus magnifiques et grandioses les uns que les autres. Il n’en fallait pas plus pour attraper le virus du voyage et la passion de la moto. En effet, quelques mois auront suffi à la convaincre que ce mode de vie était finalement celui qui lui correspondait le plus.

« J’ai retiré toutes mes économies et j’ai vendu presque la totalité des biens que je possédais. Aujourd’hui je n’ai pas de maison et pas d’attache. C’est assez étonnant de se rendre compte à quel point on a finalement besoin de peu pour vivre » explique Nikki à nos confrères britanniques de The Independent. Et elle d’ajouter : « Pour dormir, j’ai une tente et un hamac, ce qui me permet de m’installer n’importe où. Et en plus d’être totalement libre, je dépense peu d’argent. »

Crédit photo : Instagram / alaskamotogirl


Acrroc à l'aventure, elle est aujourd’hui encore sur la route. Son dernier parcours ? Un trajet de plus de 8 000 kilomètres à travers l’Italie, l’Espagne, le Portugal, Gibraltar, l’Autriche, la Slovénie ou encore le Maroc. Côté finances, quand son compte en banque est un peu trop vide, elle s’arrange pour trouver des petits boulots ci et là.

À ce rythme, Nikki Misurelli est partie pour passer de nombreuses années sur les routes du globe. Pour son prochain voyage, elle hésite encore entre le Moyen Orient et l’Afrique du Nord. Et lorsqu’on lui demande si en tant que femme seule, elle redoute d’aller là-bas, elle répond : « De mauvaises choses peuvent vous arriver peu importe où vous vous trouvez. On a tendance à oublier qu’il y a bien plus de bonnes personnes que certaines mal intentionnées. »

En tout cas, en quittant s’émancipant de son ex et en trouvant sa voie, Nikki Misurelli a fait preuve d’une immense force de caractère. Bravo à elle !

Crédit photo : Instagram / alaskamotogirl

Crédit photo : Instagram / alaskamotogirl

Crédit photo : Instagram / alaskamotogirl

Crédit photo : Instagram / alaskamotogirl

Crédit photo : Instagram / alaskamotogirl

Crédit photo : Instagram / alaskamotogirl

Crédit photo : Instagram / alaskamotogirl

Source : LAD Bible
Roadtrip Moto États-Unis Alaska
Commentaires