En Alsace, 60 à 70% des bébés cigognes sont morts à cause des fortes pluies

Bouton whatsapp

Cette année a été catastrophique pour la population de cigognes. À cause des fortes pluies, qui ont inondé les nids, de nombreux cigogneaux ont perdu la vie.

Au printemps, les cigognes reviennent, font leur nid et donnent naissance à leurs petits. C’est le cas en Alsace, une région réputée pour ses nombreuses cigognes. Mais cette année, la météo a été particulièrement désastreuse pour ces oiseaux.

La raison ? Il a énormément plu ce printemps et les fortes précipitations ont inondé les nids des oiseaux. Ainsi, les petits sont morts de froid.

“Il y a des nids dans lesquels il n’y a plus du tout de petits, d’autres où il en reste seulement un ou deux. En questionnant les voisins, ils nous expliquent qu’après les pluies, ils ont retrouvé les cigogneaux au pied des nids. Les adultes les ont rejetés. Donc c’est vraiment une année catastrophique au niveau de la reproduction des cigognes”, a expliqué Yves Muller, le président de la Ligue pour la Protection des Oiseaux en Alsace, à France Info.

Les cigogneaux perdent la vie à cause du froid

Actuellement, on estime qu’entre 60 et 70% des cigogneaux n’ont pas survécu à ce temps pluvieux. En effet, les pluies sont arrivées fin avril et début mai, le pire moment pour les oiseaux. Âgés de seulement quelques jours, les cigogneaux n’ont pas encore un duvet assez épais pour être protégés de la pluie et du froid. Ainsi, ils ne peuvent pas se réchauffer tout seuls.

“Elles ont eu lieu pendant la période où ils ont perdu leur premier duvet. C’est un peu comme s’ils étaient tout nus. Et même si les parents les protégeaient, comme ils étaient constamment dans un nid inondé, ils sont morts de froid”, a expliqué Dominique Klein, ornithologue, à France Bleu.

Crédit photo : iStock

Malheureusement, la mortalité des petites cigognes risque d’augmenter encore à la fin du printemps. Les champs sont inondés par la pluie et il est difficile pour les oiseaux de trouver de la nourriture. En plus de cela, la sortie du nid est toujours un moment dangereux pour les oisillons. Mais malgré cette mauvaise nouvelle, les cigognes ne font pas partie des espèces menacées puisque leur nombre a augmenté de 30% ces trois dernières années.

En ce début du mois de juin, la période de ponte est terminée. D’ici quinze jours, les cigogneaux auront assez de force pour résister aux intempéries. Il ne reste donc plus que quelques jours à tenir avant qu’ils puissent voler de leurs propres ailes.

Source : France 3

Au sujet de l'auteur : Lisa Guinot

Arrivée tout droit de l’université, Lisa a fait ses premiers pas dans la rédaction web à Demotivateur. Armée de ses mots, elle aspire avant tout à partager des informations pour sensibiliser aux sujets qui lui tiennent à cœur, comme les enjeux environnementaux et la cause animale. En plus de son goût pour la musique, la gastronomie et le cinéma, Lisa a un petit plaisir caché pour l’astrologie.