New York : un projet de loi a été adopté pour interdire la vente de chiens, chats et lapins dans les animaleries

Bouton whatsapp

À New York, un projet de loi a été voté en faveur du bien-être animal : les animaleries n’auront plus le droit de vendre des chiens, chats et lapins issus des usines à chiots, qui élèvent les animaux dans des conditions insalubres.

À New York, plus de la moitié des chiots vendus dans les animaleries sont originaires du Missouri, l’État américain qui possède la plus grande concentration d’usines à chiots du pays.

Crédit photo : iStock

Les usines à chiots sont des endroits où l’on observe une reproduction massive de chiens dans de très mauvaises conditions de vie. Dans les usines à chiots, les éleveurs ne se préoccupent ni de la santé, ni du bien-être des animaux, mais uniquement de la vente.

La vente d’animaux interdite en animalerie

Pour stopper les usines à chiots, l’État de New York a adopté un nouveau projet de loi ce vendredi 3 juin. Appelé « Puppy Mill Pipeline Bill », il vise à interdire la vente de chiens, chats et lapins dans les animaleries.

« Une fois promulgué, le projet de loi mettra enfin fin à la vente de chiens d’usines à chiots cruellement élevés dans les animaleries de l’État de New York, qui compte l’une des plus fortes concentrations d’animaleries vendant des chiots du pays », a déclaré Matt Bershadker, président et directeur général de la Société Américaine pour la prévention de la cruauté envers les animaux.

Crédit photo : iStock

Avec cette loi, les animaleries ne pourront donc plus vendre des animaux issus d’usines. Cependant, elles pourront proposer à l’adoption des animaux issus de refuges ou d’association.

Stopper les usines à chiots

Le but de ce projet de loi est d’empêcher les animaleries de s’approvisionner dans les usines à chiots.

« Les usines à chiots engendrent la cruauté. Interdire la vente de chiens, de chats et de lapins dans les animaleries de New York portera un coup presque mortel aux usines à chiots. Les mignons chiots, chatons et lapins dans les vitrines des animaleries masquent une triste réalité : ces animaux sont le produit d’une horrible négligence dans les usines à chiots », a affirmé Linda B. Rosenthal, membre de l’Assemblée de l’État de New York.

Crédit photo : iStock

En effet, les animaux issus des usines à chiots sont élevés dans des conditions insalubres. Ils souffrent généralement de maladies congénitales et peuvent garder des séquelles à vie. En plus de faire souffrir les animaux, ces maladies engendrent des frais vétérinaires exorbitants pour les acheteurs, ainsi qu’un stress émotionnel important.

« Il y a tellement de bons animaux qui ont besoin d’être secourus, nous n’avons pas besoin d’usines à chiots abusives pour approvisionner les animaleries. Nos compagnons à quatre pattes doivent être traités avec respect, pas comme des marchandises », a déclaré Michael Gianaris, chef adjoint de la majorité au Sénat.

En France, la loi contre la maltraitance animale adoptée en 2021 vise également à interdire la vente de chiens et de chats dans les animaleries à partir de 2024.

Bouton whatsapp