Le grand tétras devient une espèce vulnérable, le Conseil d'État interdit sa chasse pendant cinq ans

2 151partages
Bouton whatsapp

Le mercredi 1er juin, le Conseil d'État a interdit la chasse au grand tétras dans les Pyrénées. Cette décision a été prise pour protéger cet oiseau vulnérable dont la population est en déclin.

Le grand tétras est un oiseau emblématique qui vit dans les Pyrénées. Il s'agit du plus gros oiseau terrestre sauvage en Europe, qui possède des plumes noires, des yeux entourés de rouge et une queue en éventail noire et blanche.

Crédit photo : Pixabay

Le grand tétras a été placé parmis la liste rouge des espèces vulnérables. En effet, sa population est de plus en plus en déclin car elle a été divisée par cinq depuis 1960. Chaque année, le nombre de grands tétras continue de reculer de 2,1%. En 1960, on comptait 18 000 oiseaux de cette espèce dans le massif pyrénéen, contre 4 000 en 2021. 

La chasse au grand tétras interdite

Pour protéger cette espèce vulnérable, le Conseil d'État a interdit de chasser le grand tétras à partir du mercredi 1er juin. Jusqu'à présent, la chasse de cet oiseau menacé était autorisée. 

« Il est enjoint au ministre chargé de la chasse de prendre avant le 15 juillet 2022 un arrêté suspendant la chasse au grand tétras sur l'ensemble du territoire métropolitain de la France pour une durée de cinq ans », a déclaré le Conseil d'État.

Crédit photo : Pixabay

Pour le moment, la chasse de cet oiseau est interdite jusqu'en 2027, mais cette décision pourrait être prolongée. Cette interdiction a été prise afin de protéger la biodiversité et de préserver les espèces sauvages qui vivent dans les Pyrénées et sur l'ensemble du territoire français.

« La chasse du grand tétras n'est pas compatible avec le maintien de l'espèce et il est nécessaire de la faire suspendre sur l'ensemble du territoire métropolitain de la France pendant une durée suffisante pour permettre la reconstitution de l'espèce dans les différents sites de son aire de distribution », a affirmé le Conseil d'État.

Une victoire pour les associations protectrices des animaux

Pendant de nombreuses années, sept associations ont lutté pour que cette décision soit prise par le Conseil d'État, afin de protéger cette espèce menacée. C'était notamment le cas de France Nature Environnement, qui a réagi à la nouvelle dans un communiqué. 

« Nos associations sont satisfaites de cette décision et appellent en outre le ministère de l'écologie à prendre rapidement des mesures fortes pour stopper le déclin du grand tétras », a déclaré l'association.

Source : France Info
Bouton whatsapp