Rémi Gaillard, Aymeric Caron et d'autres personnalités lancent une pétition contre la chasse en enclos

1 710partages

Des dizaines de personnalités ont appelé le gouvernement français à interdire la chasse en enclos dans une tribune parue samedi 20 novembre dans le Journal Du Dimanche.

Crédit : arturasker/ Shutterstock

Ils sont des dizaines, humoristes, journalistes, philosophes ou comédiens. Et tous ont uni leur voix, et leur signature, dans une pétition appelant à la fin immédiate de la chasse en enclos. Parmi eux, Rémi Gaillard et Aymeric Caron, fervents défenseurs de la cause animale et connus pour leurs positions sur le sujet. Mais aussi le comédien Yvan Le Bolloc’h accompagné de la journaliste Aude Lancelin, du philosophe Michel Onfray et de l’humoriste Laurent Baffie. Même l’ancienne ministre de l’Environnement de 1995 à 1997, Corinne Lepage a signé la pétition.

Comme le rappelle à juste titre les signataires, « Cent mille : c’est le nombre d’animaux détenus en captivité pour être chassés ». En France, 1300 enclos grillagés, parcs et terrains privés sont spécialement destinés à cette pratique contestée de la chasse en enclos.

« C’est dans la vie sauvage que repose la sauvegarde du monde »

Crédit : Scharfsinn/ Shutterstock

Tel est l’argument de la tribune qui emprunte ces mots à Henry David Thoreau. Pour les nombreuses personnalités signataires de la pétition, trop c’est trop. Elles soulignent par exemple que des chasseurs exercent cette pratique dans l’unique but du « plaisir de chasser », comme l’avait confessé sans embarras Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs, et cité dans la tribune.

À ces paroles choquantes et grotesques, les signataires citent en contre-exemple Hubert-Louis Vuitton, président d’une fédération de chasseurs, et ses propos plus lucides : « Quand vous entendez pendant un quart d’heure la pétarade, franchement, même en tant que chasseur, je préfère descendre de mon mirador et rentrer chez moi. [...] Quand on prélève 200 sangliers en une partie de chasse sur un domaine de moins de 150 hectares, ce n’est plus de la chasse mais un massacre ».

Même son de cloche chez une autre partie des chasseurs comme Raymond Louis, chasseur et président de l’association des Amis de Sologne, qui dézingue la chasse en enclos de « ball-trap sur cible vivante [appareil qui lance des cibles en plein vol, ndlr] ».

La chasse en enclos est aussi une grande menace pour l’environnement, notamment la « réduction de la circulation faunique » ou encore les « risques de contamination épizootiques » et bien d’autres encore. Tandis que les animaux destinés au massacre sont importés...

Afin de contrer et d’interdire définitivement cette pratique du passé, la pétition doit recueillir 100 000 signatures pour être étudiée.

Source : JDD