15 anecdotes incroyables mais vraies pour briller en société

Que ce soit lors d’un repas de famille, d’un date en compagnie d’un(e) bel(le) inconnu(e) ou d’une simple soirée entre amis, les anecdotes que vous allez découvrir ci-dessous sont idéales pour briller en société et impressionner vos proches.

De la thématique historique à celle géographique en passant par la gastronomie ou encore les technologies, il y a pour tous les goûts et surtout pour toutes les situations. Bref, si vous faites partie de celles et ceux qui aiment mettre en avant leur culture et apprendre des choses aux autres, vous allez être servis. Et pour cause, à la lecture de cet article, vous risquez d’apprendre une multitude de faits très surprenants mais bien réels pour autant. De quoi passer pour l’intello de service et éclairer les lanternes de ceux qui vous entourent comme jamais.

Publicité

Cependant, inutile de vous dire qu’il n’est pas nécessaire d’en abuser sous peine de passer pour celui qui souhaite absolument se mettre en avant. L’astuce ultime est d’attendre qu’un sujet proche d’une des anecdotes arrive sur la table de lui-même, ainsi vous n’aurez plus qu’à saisir l’instant pour étaler votre culture et sortir le grand jeu !

Voici 15 anecdotes pour briller en société :

1. Les lettres du terme « SOS » ne veulent rien dire

Crédit : Katerina Maksymenko / Shutterstock

À l’instar de « SMS » qui signifie « Short Message Service », on aurait pu croire que « SOS » était un sigle soit une suite d’initiales de plusieurs mots employée comme abréviation, mais il n’en est rien. En réalité, SOS est l'interprétation en code Morse du signal de détresse et de demande d'assistance immédiate signé à la convention de Berlin le 3 novembre 1906. Il est constitué de trois points, trois traits et trois points (· · · — — — · · ·) car facilement transmissible et reconnaissable même par un amateur et en présence d'interférences. Les lettres SOS ont donc été choisies parmi d’autres correspondances possibles parce qu’elles ont été jugées comme plus intuitives. De manière rétroactive, les significations « Save Our Souls » (« sauvez nos âmes »), « Save Our Ship » (« sauvez notre navire ») ou encore « Send out Succour » (« envoyez des secours ») sont aujourd’hui connues mais n’étaient pas évoquées au départ.

2. New York et Madrid ont la même latitude

Crédit : Google Maps

Cela peut paraître bizarre de voir les choses comme cela mais si vous vérifiez sur le vieux globe que vous avez à la maison, vous verrez que c’est bel et bien vrai. En se basant sur les attitudes, ces lignes imaginaires établies par mesure angulaire entre la valeur 0° à l'équateur et 90° aux pôles utilisées pour indiquer la position précise d'un élément sur Terre, on se rend clairement compte que la Big Apple est située presque au même niveau que la capitale espagnole, ce qui est loin d’être évident si l’on se fie à notre interprétation intuitive de la carte du monde. La latitude de New York est 40° 42' 51 N et celle de Madrid est 40° 24' 59 N, ce qui les place sur la même ligne. Surprenant n’est-ce pas ?

3. Jusqu’en 1991, le métro parisien avait une première classe

Crédit : L'APPLE - DAFG / Lilas

Cela paraît insensé d’imaginer cela aujourd’hui, mais c’était encore vrai il n’y a pas si longtemps. En effet, jusqu’en 1991, soit il y a 29 ans, certains wagons du métro parisien étaient réservés aux passagers ayant des billets pour la première classe. À l’époque, il fallait compter 49 francs (7,47 euros) pour un carnet de dix tickets première classe contre 32 francs (4,88 euros) pour un carnet de tickets standards. Pour vous donner une idée de ce à quoi cela pouvait ressembler, les plus fortunés y fumaient paisiblement la pipe, pendant qu’à l’arrière on s’empilait les uns sur les autres. Mais pendant les dernières années où cette séparation était encore en vigueur, au heures de pointe, la SNCF avait dû renoncer à empêcher les titulaires d’un billet de seconde classe à monter dans la première.

4. Il y a plus de monnaies que de pays

Crédit : Wara1982 / Shutterstock

En 2020, on compte 197 pays reconnus par l’Organisation des Nations unies, dont 193 États membres, deux non-membres mais étant états observateurs (le Vatican et la Palestine) et deux États ni membres ni observateurs permanents, mais membres à part entière de plusieurs agences spécialisées de l’ONU : les Îles Cook et Niue. En revanche, plus de 200 monnaies sont référencées et utilisées aux quatre coins de la planète. Cela s’explique notamment par le fait que certains pays en ont plusieurs, comme c’est par exemple le cas en Chine où il est possible de payer en Yuan, en dollar de Hong Kong ou le Pataca de Macao selon la région. Et même si en Europe plusieurs États utilisent la même, en l’occurrence l’euro, cela ne change pas la véracité de l’anecdote, c’est dire s’il y en a beaucoup.

5. Hugo Boss a confectionné les uniformes nazis

Crédit : Hugo Boss

Cette anecdote a été révélée pour la première fois par le prestigieux Washington Post en 1997. Et en effet, elle est bien réelle. D’abord, en 1931, Hugo Ferdinand Boss adhère au Parti nazi et devient dans la foulée « membre bienfaiteur de la SS ». Il profite ainsi de sa position de couturier et de son expérience dans la confection de vêtement pour obtenir le marché et habiller les militaires du Troisième Reich entre 1931 et 1945. Cette collaboration commence notamment avec la première milice d'Hitler appelée « Sturmabteilung » puis va continuer avec les uniformes des SS, desJeunesses hitlériennes et de la Wehrmacht. Une opportunité qui fait suite à la crise de 1929 qui lui offre une ascension particulièrement lucrative puisqu’en quelques années seulement, le volume de ses ventes augmente et passe de 38 260 reichsmarks à plus de 3 300 000 reichsmarks. Et cela ne s’arrête pas là, pour faire face à la demande grandissante, la marque Hugo Boss emploie une quarantaine de prisonniers de guerre et près de cent cinquante travailleurs forcés. « Nous souhaitons également exprimer nos profonds regrets à ceux qui ont été maltraités ou ont enduré des sévices dans l'usine dirigée par Hugo Ferdinand Boss sous le régime nazi », avait déclaré la maison de couture sur son site Internet en 2011.

6. Un crayon écrit en moyenne 45 000 mots

Crédit : spacezerocom / Shutterstock

C’est petit objet du quotidien auquel on ne fait pas vraiment attention, et pourtant il possède en lui des capacités absolument folles. En effet, selon les spécialistes et les fabricant, un simple crayon à papier traditionnel permet de tracer un trait d’une longueur de 55 kilomètres en moyenne. Après ça, à force d’être taillé, il deviendra trop petit pour être utilisé. Pour vous donner une idée, cela équivaut environ à 45 000 mots (en se basant sur une longueur moyenne de 4 à 5 lettres par mot) ou un manuscrit de 200 pages. En comparaison, un portemine de type critérium permet d’écrire 10 kilomètres en moyenne, contre 2 kilomètres pour stylo à bille, et 1,4 kilomètre pour un stylo-plume.

7. La choucroute est un plat originaire de Chine

Crédit : rzoze19 / Shutterstock

Pour l’immense majorité des Français, la choucroute est un plat originaire d’Alsace, mais ce n’est pas vraiment aussi simple. Et pour cause, la région historique du nord-est de l’Hexagone a commencé à adopter cette recette de chou coupé en julienne et lactofermenté dans une saumure à partir de 451 mais elle n’a pas été inventée sur place. Selon les historiens, cette dernière a été rapportée de Chine par Attila et ses Huns (lors de leur conquête vers l'ouest, après avoir traversé la Bavière et l'Autriche) qui l'auraient découvert en approchant de la Grande Muraille dont les ouvriers en étaient nourris. On pense que le plat était particulièrement apprécié des populations issues de contrées isolées et arides pour ses capacités nutritives. En revanche, le nom de « choucroute » tel que nous l’employons encore aujourd’hui est bien alsacien puisqu’il est directement tiré du patois surkrut qui signifie littéralement « chou acide ». Ce n'est finalement qu'au XIXe siècle que la choucroute deviendra le plat de chou cuit avec son accompagnement.

8. Au judo, la ceinture la plus forte n’est pas la noire

Crédit : judoclermontois60

Dans l'ordre, on trouve les ceintures blanche, jaune, orange, verte, bleue, marron, la fameuse ceinture noire ainsi que deux ceintures supérieures : une rouge et blanche du 6e au 8e dan, une rouge pour 9ème et 10ème dan). Il se dit que le grade maximal est la ceinture noire 12ème dan mais c’est faux. En effet, Il existe encore au-dessus la ceinture blanche-rouge et la ceinture rouge. Il reste encore au-dessus une ceinture particulière, la blanche large qui signifie que l'on n'a jamais tout appris. Une seule personne au monde a eu la rouge : Jigoro Kano, inventeur du judo en 1882.

9. Benjamin Franklin n’a jamais été président des États-Unis

Crédit : Liudacorolewa / Shutterstock

Contrairement à ce que l’on entend souvent ici et là, Benjamin Franklin n'a jamais été président des États-Unis. Il a été président de la Pennsylvanie et chef du Conseil exécutif suprême de la Pennsylvanie (équivalent au poste actuel de gouverneur) pendant trois ans puis ambassadeur. Cependant, il n’a pas fait partie de ceux qui ont eu la chance d’habiter à la Maison Blanche. Cette erreur vient sans doute du fait qu’il soit signataire des quatre principaux documents fondateurs des États-Unis (la Déclaration d'indépendance, le Traité d'alliance avec la France, le Traité de Paris et la Constitution américaine) et donc un personnage très important du pays.

10. Les oignons nous font pleurer à cause d’un gaz

Crédit : MaraZe / Shutterstock

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les oignons nous faisaient pleurer lorsqu’on les coupe ? Eh bien la réponse est simple, c’est à cause d’un gaz qui se forme au moment où l’on perce les cellules qui constituent l’oignon. Ces dernières contiennent une molécule qui entre alors en contact avec certains enzymes du légume pour finalement former un gaz. Plus précisément, il s’agit de l'oxyde de propanethial (ou syn-propanethial-S-oxyde) est un gaz volatil lacrymogène. En se dissipant dans l'air, il finit par atteindre les yeux, où il est hydrolysé puis oxydé en acide, le rendant aussi irritant que l'acide sulfurique.

11. La pieuvre possède 9 cerveaux

Crédit : Vladimir Wrangel / Shutterstock

Vous l’ignorez sans doute, mais les pieuvres et les poulpes sont des animaux dotés d’une intelligence rare. Et pour cause, ils possèdent pas moins de neufs cerveaux. Si un seul d’entre eux, au niveau de la tête, équivaut à notre cerveau avec plus de 250 millions de connexions nerveuses, les huit autres structures nerveuses formant le plexus brachial sont tout de même composées de 50 millions de neurones chacune. Ces dernières traitent essentiellement les perceptions sensorielles captées par les ventouses ce qui permet de libérer le cerveau principal et ainsi d’augmenter de façon significative son niveau de vigilance. Selon les scientifiques, le cerveau central représente 10% des neurones, les deux lobes oculaires en contiennent 30% et les tentacules en abritent 60%.

12. En France, le gain maximal de « Qui veut gagner des millions ? » a été remporté que 3 fois

Crédit : TF1

Cela peut paraître fou étant donné que ce jeu télévisé très populaire a connu 20 saisons de diffusions en France, et pourtant dans toute son histoire, le gain maximal a été remporté seulement trois fois. D’abord, le 30 septembre 2000, Frédéric Grégoire a gagné 4 millions de francs de l'époque (soit un peu plus de 600 000 € actuels). Puis, dans la même année, le 4 novembre 2000, Louis a également gagné 4 millions de francs. Enfin, le 27 août 2004, Marie Friedel a quant à elle obtenu la plus haute somme jamais empochée dans l’émission alors présentée par Jean-Pierre Foucault : 1 million d'euros.

13. 66 ans seulement séparent le premier vol en avion et le premier pas sur la Lune

Crédit : AFP / HO / Nasa

Cette durée impressionnante témoigne de la rapidité folle à laquelle l’Homme a évolué. Imaginez un peu, on célèbre le premier vol d’un avion et moins de 70 ans plus tard, on constate qu’un Homme a marché sur la Lune, c’est incroyable n’est-ce pas ? Et pourtant, c’est vrai. En effet, le 17 décembre 1903, les frères Orville et Wilbur Wright réussissent enfin, après de multiples prototypes de planeurs, à réaliser le premier vol motorisé et contrôlé d'un aéronef. Il s’agit alors d’une véritable révolution pour l’époque, mais celles et ceux qui ont assisté à ce spectacle étaient sans doute bien loin de s’attendre à la suite. Le 21 juillet 1969, lors de la mission Apollo 11, Neil Armstrong entre dans l’Histoire en devenant le premier homme à avoir posé le pied sur la Lune. À cette occasion, il prononce cette phrase restée célèbre : « that's one small step for man, one giant leap for mankind », comprenez « c’est un petit pas pour (un) homme, (mais) un bond de géant pour l'humanité ».

14. Le doigt d’honneur est très (très) ancien

Crédit : Krakenimages.com / Shutterstock

Si l’on ne connaît pas avec certitude l’origine ni la datation précise du doigt d’honneur, on est cependant sûr que cela remonte à très loin. Et pour cause, il était déjà utilisé régulièrement dans l’Antiquité et notamment à Rome où il est appelé « digitus impudique », comprenez « le doigt insolent ». Des chercheurs ont retrouvé de nombreuses références au doigt d’honneur dans la littérature romaine. Il est également mentionné dans les comédies de la Grèce antique, dans lesquelles le majeur dressé était une insulte envers quelqu'un, le terme « katapugon » signifiant « un homme qui reçoit une pénétration anale ».

15. L’enseigne des bureaux de tabac représente une carotte

Crédit : Sibuet Benjamin / Shutterstock

On a tous à l’esprit cette forme rouge qui flotte très souvent au-dessus de l’entrée des bureaux de tabac en France, mais très peu d’entre nous savent quel est son sens. En réalité, cette enseigne représente une carotte. L’origine vient du fait qu’à l’époque le tabac était vendu sous forme de larges feuilles enroulées les unes aux autres (rappelant une carotte) que l’on devait râper avant de le chiquer ou de le fumer. Dorénavant, vous ne regardez plus jamais ce symbole de la même façon !

Plus d'articles
À lire aussi