15 dates clés sur l'évolution des droits des femmes en France

702partages

Si aujourd’hui cela paraît logique que la place faite aux femmes dans nos sociétés contemporaines soit de plus en plus grande et que leurs droits soient de plus en plus importants, cela n’a pas toujours été le cas.

En effet, au cours du siècle dernier, de nombreux moments forts ont permis aux femmes françaises, souvent après des années de combat, de s’émanciper et d’être finalement reconnues comme des êtres à part entière, de la même façon que les hommes.

Publicité

En 1971 déjà, Olympe de Gouges, femme de lettres devenue femme politique et considérée comme une des pionnières du féminisme français, écrivait la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne on pouvait lire : « la femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits ». Mais malheureusement, dans les faits, cela prendra bien plus de temps pour que cela soit vrai.

On aurait pourtant pu croire que des évènements marquants comme la Révolution française de 1789 permettraient d’améliorer la reconnaissance des femmes mais cette dernière n’a pas modifié leur condition, ne leur ouvrant même pas le chemin de la citoyenneté. Pire encore, en 1804, le Code civil rend officiel l’infériorité de la femme en mentionnant qu’elle dans ses pages qu’elle « doit obéissance à son mari ».

Bref, vous l’aurez compris, on partait de particulièrement loin. Mais finalement, dans la seconde moitié du XXe siècle, de nombreuses revendications des femmes sur la vie sociale, économique et politique seront entendues. Retour sur les dates clés qui on fait évoluer les droits et la condition des femmes en France, de 1920 à aujourd’hui.

Voici 15 dates clés sur les droits des femmes :

1. 1920

Les femmes peuvent adhérer à un syndicat sans l’autorisation de leur mari.

2. 21 avril 1944

L’ordonnance du 21 avril du Gouvernement provisoire de la République française installé à Alger accorde le droit de vote et l’éligibilité aux femmes.

Crédit : Gamma Rapho

3. 13 juillet 1965

Les femmes peuvent exercer une activité professionnelle sans l’autorisation de son mari et ouvrir un compte en banque à leur nom propre. S’ajoute l’interdiction de licencier une femme enceinte et pendant les douze semaines suivant l’accouchement.

4. 4 juin 1970

La loi relative à l’autorité parentale conjointe modifie le Code civil et substitue l’autorité parentale conjointe à la puissance paternelle : «les deux époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille».

5. 22 décembre 1972

Une loi pose le principe de l’égalité de rémunération entre les hommes et les femmes.

6. 17 janvier 1975

Promulgation de la loi autorisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG) dite «loi Veil», adoptée pour une période de 5 ans.

Crédit : Aurore / SIPA

7. 23 décembre 1980

La loi relative à la répression du viol en donne une définition précise et le reconnaît comme un crime : « Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui, par violence, contrainte, menace ou surprise, est un viol. »

8. 31 décembre 1982

Promulgation de la loi relative à la couverture des frais afférents à l’interruption volontaire de grossesse non thérapeutique, instaurant le remboursement de l’avortement par la Sécurité sociale.

9. 13 juillet 1983

La loi du 13 juillet (dite « loi Roudy ») réforme le Code du travail et le Code pénal et établit l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

10. 27 janvier 1993

Promulgation de la loi portant diverses mesures d’ordre social, qui crée notamment un délit d’entrave à l’IVG et supprime la pénalisation de l’auto-avortement.

Crédit : Lionel / AFP

11. 18 octobre 1995

Création de l’Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes, remplacé en 2013 par le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes.

12. 14 mars 2007

Mise en place du 3919, numéro de téléphone national unique destiné aux victimes et aux témoins de violences conjugales.

13. 7 octobre 2016

La loi pour une République numérique crée un délit d’atteinte à la vie privée à caractère sexuel, plus communément appelé « revenge porn ».

14. Octobre 2017

Libération de la parole après l’affaire Weinstein. Des milliers de femmes racontent sur Twitter le harcèlement et les agressions sexuelles dont elles ont été victimes (via les hashtags #MeToo et #BalanceTonPorc).

Crédit : Sandra Muller / Twitter 

15. 3 août 2018

Création d’une infraction d’outrage sexiste pour réprimer le harcèlement dit « de rue ».

Plus d'articles