Devenue un dépotoir, une école d'Amiens va fermer à cause des habitants qui jettent des déchets depuis l'immeuble voisin

3 756partages

À Amiens, l’école catholique Monseigneur Cuminal va fermer à la fin de l’année. Depuis des mois, les habitants de l’immeuble voisin jettent leurs déchets par la fenêtre, qui atterrissent dans la cour de l’école.

Dans le quartier Étouvie, à Amiens, une école catholique va devoir fermer ses portes dès la fin de l’année scolaire à cause de l’insécurité grandissante. En effet, les habitants de l’immeuble situé à côté de l’école jettent leurs déchets par les fenêtres. En conséquence, des bouteilles de verre, mégots, poubelles, vêtements atterrissent dans la cour de l’école.

L’école d’Amiens est devenue un dépotoir

Chaque jour, des équipes de ménage travaillent pour nettoyer la cour de l’école primaire, jonchée de déchets en tout genre. Parfois, de l’électroménager est même jeté depuis les fenêtres de l’immeuble, comme des machines à laver ou des frigos.

« Un jour, j’ai failli me prendre un micro-ondes sur la tête. À quelques mètres près, je ne serais plus là pour vous parler », a déclaré un employé de ménage.

Crédit photo : Claudia Calmel / Radio France

L’école va donc fermer à la fin de l’année scolaire car il est devenu impossible de garantir la sécurité des élèves et du personnel.

« Depuis plusieurs années, la sécurité de l’école ne cesse de se dégrader, avec une accélération depuis la rentrée de septembre 2020. Cette annexe de quatre classes de l’école Saint-Jean, ouverte en 1997, subit quotidiennement des jets d’objets et de déchets en tout genre lancés depuis les étages au pied des classes », a affirmé Sylvie Seillier, la directrice de l’école.

La sécurité de l'école catholique n'est plus garantie

En plus des déchets, le personnel de l’école est victime d’agressions et d’insultes de la part du voisinage. Différents trafics de drogue sont également présents dans le quartier, et des intrusions ont lieu dans la cour de l’école.

« Notre présence ici avait un sens : nous voulions être au service des familles qui ne sont pas les plus favorisées d’Amiens. Mais là, nous n’avions vraiment plus le choix, la sécurité des enfants et du personnel ne peut pas être négligée, c’est notre premier devoir », a regretté Sylvie Seillier.

Crédit photo : Claudia Calmel / Radio France

Comme l’école et l’immeuble voisin sont des établissements privés, les services municipaux de la ville ne peuvent pas intervenir. Les 82 enfants de l’école Monseigneur Cuminal vont être transférés dans de nouveaux établissements scolaires d’Amiens.

Source : France Bleu
Plus d'articles
À lire aussi