Amputé d'une jambe, il bat le record de la traversée de l'Atlantique à la rame

Par
2 690
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Un ex-soldat britannique, amputé d'une jambe, a réussi l’exploit de battre le record du monde de la traversée de l’Atlantique en solitaire et à la rame.

60 jours, c’est le temps qu’il aura fallu à Lee Spencer pour traverser l’Océan Atlantique à la rame. Une performance d’autant plus remarquable que cet ancien soldat de l’armée britannique est unijambiste. Son exploit lui a permis de battre un record vieux de 17 ans, détenu jusqu’alors par un marin norvégien qui, lui, était valide.

Unijambiste, il traverse l’Atlantique à la rame et bat le record détenu par un valide. Crédit photo : capture d'écran Facebook

Parti de la ville portugaise de Portimão le 9 janvier dernier, l’intéressé a bouclé sa traversée ce lundi peu avant 1h30 heure locale (5h30 à Paris) au large de la Guyane, avec 36 jours d’avance sur la précédente marque de référence (96 jours, 12 heures et 45 minutes), a annoncé son équipe sur Twitter.

« Il est juste parti et l'a fait ! Lee a brisé le record pour une personne valide de la traversée de l'Atlantique en solitaire, de l'Europe continentale à l'Amérique du Sud continentale, avec un écart de 36 jours », pouvait-on lire ainsi tôt ce matin sur le compte dédié à ce projet un peu fou.

Âgé de 49 ans, Lee Spencer a longtemps fait partie des commandos de la marine britannique et a notamment servi en Afghanistan durant la guerre qui sévit encore aujourd'hui. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas au cours de ses années de service qu’il a perdu sa jambe droite mais lors d’un accident, a priori sans gravité pour lui, dont l’issue s’est avérée dramatique.

Les faits sont évoqués dans la biographie que l'on peut lire sur son site internet. Nous sommes à l’époque en 2014 et Lee, qui vient d’assister à un accident de la route, décide de venir en aide à l’une des victimes mais il est malheureusement touché par des débris de moteur au niveau de la jambe alors qu’il tente d’intervenir. Trop graves pour être soignées, ses blessures entraîneront l’amputation.

C’est donc à l’aide d’une prothèse qu’il réapprend à vivre et après plusieurs mois de rééducation et de travail acharné, il nourrit le projet de vouloir traverser l’Atlantique à la rame. Il réussit cette prouesse une première fois dès le mois de décembre 2015, avec un équipage composé de 4 quatre anciens soldats, dont certains souffrent du même handicap.

Non content de cet exploit, il décide de retenter alors l’aventure en solitaire. Un défi qu’il a donc réussi haut la main en bouclant cette traversée avec brio, record du monde à la clé.

Une performance époustouflante quand on sait qu’il a été contraint de faire une escale de 4 jours aux Canaries au début de son périple, afin de réparer son système de navigation endommagé.

Avant de prendre le départ de la course de sa vie, Lee avait déclaré qu’il souhaitait profiter de ce projet pour apporter un regard différent sur le handicap, tout en recueillant des fonds pour une oeuvre caritative de la marine royale ainsi que pour l’organisme en charge des militaires blessés.

Nul doute que le pari est réussi ! Chapeau bas !

Une histoire qui nous rappelle celle de cet homme de 70 ans qui a réussi sa troisième traversée de l'Atlantique en kayak.

Manger tout en s'amusant c'est possible, et cet artiste le prouve en créant des mises en scène étonnantes avec son assiette !
Atlantique Portugal Guyane Record Handicapé
Commentaires