Incroyable, mais vrai : ce projet fou de gratte-ciel, attaché à un astéroïde, suspendu dans le ciel, fait rentrer l'architecture dans une autre dimension !

1 266partages

Une agence d’architecture américaine, Clouds Architecture Office, a présenté le design expérimental d’un gratte-ciel pas comme les autres. En effet, il aura la particularité d’être suspendu dans le ciel, attaché à un astéroïde…


Ça sonne complètement fou vu comme ça, à la limite d’un bon poisson d’avril mais il s’avère que ce projet reste plus que sérieux. Clouds Architecture Office (CAO), agence basée à New York à qui l’on doit déjà les designs des probables futures maisons sur Mars, se positionne comme le fer de lance de l’architecture futuriste.

Clouds Architecture Office


Ils ont révélé leur ambition de concevoir un gratte-ciel suspendu par un astéroïde, ce dernier étant situé à 50 000 kilomètres au-dessus de la surface terrestre. Le gratte-ciel en question se nomme Analemma Tower et sera forcément le plus grand du monde, très largement même.


Selon CAO, le gratte-ciel utilisera ce qu’on appelle le « Universal Orbital Support System » (UOSS) pour lui permettre d’être attaché à justement à un élément en orbite, comme c’est le cas de l’astéroïde. Ce qui signifie que le gratte-ciel sera destiné à faire le tour du monde… L’agence d’architecture pense savoir que dans quelques années, l’exploitation et la manipulation d’astéroïdes sera un phénomène commun. Pour avancer cela, elle se base sur les projets de la NASA qui souhaiterait « capturer » et diriger les astéroïdes d’ici 2021.

Clouds Architecture Office


Le chemin orbital de l’astéroïde qui portera le gratte-ciel devrait s’effectuer en forme de « 8 » au-dessus de l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud, pour qu’il puisse couvrir les deux hémisphères en 24h.

Clouds Architecture Office


En réalité, selon les architectes, il s’agira plus qu’un simple gratte-ciel mais plus une ville flottante divisée en plusieurs sections. On y trouverait notamment une section restaurants/shoppings/loisirs, un autre secteur pour le jardinage et l’agriculture, une section pour des bureaux commerciaux, un espace résidentiel tandis que le dernier étage du gratte-ciel (donc plus proche de l’astéroïde) pourrait être un cimetière.

Clouds Architecture Office


En outre, l’Analemma Tower devrait essentiellement dépendre de panneaux solaires pour son énergie et devrait avoir un système de filtration afin de récupérer la condensation des nuages et la pluie afin de fournir de l’eau fraîche.

Clouds Architecture Office


Comment transporter les gens dans l’immeuble et hors de l’immeuble ? Que faire en cas de chaleurs extrêmes ? Et comment garder cet astéroïde continuellement à 50 000 km au-dessus de la Terre ? Tant de questions qui restent encore en suspens, sans vouloir faire de jeux de mots… En tout cas, la course au gratte-ciel totalement fou est en plein boom, avec notamment le « Big Bend », la tour en forme de « U » qui pourrait voir le jour à New York.


Totalement fou ce projet, n’est-ce pas ?
Source : IFL Science
En vidéo : Sécurité routière : une campagne de prévention choc contre le voyeurisme
Plus d'articles