Bretagne : accusé de chanter trop fort, le coq Marcel a été gracié et ne sera finalement pas tué

1 296partages

En Bretagne, un habitant a reçu une lettre anonyme et une plainte lui demandant de faire taire son coq, accusé de faire trop de bruit. L’animal a finalement été gracié et ne sera pas tué.

Dans le Morbihan, en Bretagne, Pierre Bellaigue possède un coq nommé Marcel. Chaque année, cet habitant achète un coq pour ensuite le cuisiner quelques mois plus tard. Il y a quelques mois, il a reçu un courrier lui demandant de faire taire son coq, au risque de recevoir une amende. Cette lettre anonyme jugeait que le chant du coq était trop bruyant.

« Chaque année, je prends un coq au mois d’avril ou mai pour faire un coq au vin en septembre. L’année passée, j’avais reçu une lettre anonyme d’un corbeau disant qu’un autre coq dérangeait les voisins. Cette année, rebelote. Le corbeau est allé se plaindre à la police municipale. Les policiers ont accepté de prendre la plainte en menaçant de faire tuer le coq ou de payer une amende de 450 euros », a expliqué Pierre Bellaigue.

Crédit photo : Pixabay

Mais pour les propriétaires, il était hors de question de tuer le coq. Pour plaider sa cause, Pierre Bellaigue a décidé d’interpeller les médias. Son histoire s’est rapidement propagée à travers la France, et a même été racontée dans le JT de 13h de TF1. Suite à cette diffusion, Pierre Bellaigue a reçu de nombreuses lettres de soutien et commentaires sur les réseaux sociaux.

« Dans ma boîte aux lettres, j’ai reçu un coq en porcelaine », a affirmé le propriétaire du coq.

Le coq Marcel ne sera pas tué

Récemment, Pierre Bellaigue a reçu une plainte des services de police dans sa boîte aux lettres, qui indiquait que l’animal était accusé de tapage. Mais finalement, l’animal a été gracié.

« Marcel vit en compagnie de trois poulettes pondeuses et les honore tour à tour, a affirmé Pierre Bellaigue. Si Marcel se prend de temps à autre pour Caruso, ce n’est pas plus d’une dizaine de fois par jour, et encore, aux heures autorisées : de 7h à 22h. Marcel se lève et se couche à 21h. J’ai décidé d’accorder la vie sauve à ce volatile. »

Crédit photo : Pixabay

Ainsi, le coq Marcel aura la vie sauve et ne sera pas cuisiné au mois de septembre. Pierre Bellaigue a même affirmé qu’il était prêt à se rendre devant les tribunaux pour défendre la vie de son coq« Les médias ont donné une telle importance à cette histoire de voisinage que le coq va mourir de sa belle mort. Je ne peux pas tuer une vedette ! »

Le coq Marcel va finalement être transféré dans un poulailler du Morbihan, où il pourra pousser la chansonnette à sa guise.

Source : Actu