La justice autorise le coq Maurice à continuer de chanter

Par
19 938
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Le coq Maurice voit enfin le bout du tunnel ! Le tribunal correctionnel de Rochefort (Charente-Maritime) a jugé ce jeudi 5 septembre que l'animal pouvait continuer de chanter. L’avocat de sa propriétaire a indiqué que le tribunal rejetait la plainte des voisins qui l’accusaient de les réveiller à l’aube.

C’est la fin d’un feuilleton qui dure depuis le mois de mai et a suscité énormément de débats. « Maurice a gagné (et) les plaignants devront verser à sa propriétaire 1 000 euros de dommages et intérêts », a déclaré Me Julien Papineau, avocat de la propriétaire à l’AFP.

Crédit photo : AFP

« Je suis sans voix. On leur a volé dans les plumes. C'est une victoire pour tous les gens dans la même situation que moi. J'espère que cela fera jurisprudence pour eux », s’est réjouie Corinne Fesseau, après des mois d’attente.

Me Julien Papineau a précisé que la victoire au tribunal tenait du fait « qu’en droit français, il faut faire la preuve d’une nuisance et elle n’a pas été faite ».

La propriétaire de Maurice était en conflit avec certains habitants de l’île d’Oléron pour cause de nuisance animale. Agacés par le chant de son coq jugé « insupportable », ils avaient alors décidé de la poursuivre en justice.

Crédit photo : AFP

Les plaignants, un couple d’agriculteurs à la retraite, désiraient que la justice donne 15 jours à la propriétaire afin d’éloigner l’animal ou le faire taire. Le 4 juillet, lors de l’audience, Maurice avait été accusé d’être une « nuisance sonore ». L’avocat avait alors expliqué que « le coq, le chien, le klaxon, la musique, c’est le dossier du bruit », refusant un procès opposant la ville et la campagne.

Christophe Sueur, maire DVD a affirmé : « Je ne suis pas une ville, je suis une petite commune ». « On a toujours vécu avec des potagers, des poulaillers, on a une vie plutôt traditionnelle », a-t-il ajouté.

Bien que l’affaire soit désormais classée pour Maurice, il y a encore, partout en France, d’autres querelles de voisinage en cours qui concernent les bruits des animaux. Celles-ci opposent notamment touristes et nouveaux résidents qui se plaignent des bruits de la campagne.

Dans le Nord, un couple a récemment reçu la visite de la police pour cause de grenouilles trop bruyantes.

Source : AFP
Justice
Commentaires