Le Conseil d'État pourrait suspendre la limitation de vitesse à 80 km/h

Par
10 161
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Depuis son annonce, le projet de limitation de vitesse à 80 km/h a suscité de vives réactions de part et d’autres de la France. 57 députés ont attaqué le décret en déposant un recours, qui est examiné ce jeudi 19 juillet 2018 par le Conseil d’État. Celui-ci doit décider du maintien de cette limitation ou non.

Image d'illustration d'un panneau de limitation fixée à 80 km/h. Crédit photo : PHILIPIMAGE / Shutterstock
La limitation à 80 km/h est entrée en vigueur le 1er juillet 2018, mais elle pourrait déjà être abandonnée ! Si Édouard Philippe, le Premier Ministre, a tenu à défendre cette mesure même si elle le rendait impopulaire, et a rappelé que l’argent récolté avec les amendes serait reversé aux établissements soignant les accidentés de la route, 57 députés ont déposé un recours s’opposant à cette nouvelle réglementation, pointant du doigt l’absence de résultats probants de cette mesure lors des deux années de tests effectués.

Selon eux, ces deux années ne sont pas suffisantes pour tirer des données exploitables permettant de confirmer ou d’infirmer l’efficacité réelle de cette limitation, qui concerne aujourd’hui 400 000 kilomètres de route, alors seulement 86 kilomètres ont été sujets à des tests. Les députés réclament au moins cinq ans de tests pour pouvoir rassembler des données qui seraient légitimes à leurs yeux. Si les députés avaient gain de cause, alors le Conseil d’État devrait suspendre la limitation, seulement 19 jours après son entrée en vigueur.

Nous attendons désormais la décision du Conseil pour savoir ce qu’il adviendra de ce projet qui tient tant à cœur à Édouard Philippe.

Source : Capital
Limitation de vitesse Conseil d'État France Sécurité routière
Commentaires