En recyclant des chutes de cheveux, ils créent un tapis de paillage naturel pour un potager écolo

642partages

Deux entrepreneurs de Clermont-Ferrand ont créé une start-up basée sur le recyclage. Ils utilisent des chutes de cheveux pour les transformer en tapis de paillage 100% naturel, parfait pour le potager.

Chaque année en France, 4 000 tonnes de cheveux sont jetées à la poubelle. Pourtant, cette matière vivante pourrait être réutilisée à bon escient. C’est l’idée qu’ont eu Clément Baldellou et James Taylor, deux entrepreneurs basés à Clermont-Ferrand.

Pour commencer leur activité, ils ont récupéré des cheveux pour en extraire de la kératine, un ingrédient qui sert à régénérer les peaux à problèmes. Puis les deux hommes sont allés plus loin puisqu’ils ont lancé leur propre start-up, nommée Capillum.

Crédit photo : Capillum

Des tapis de paillage 100% naturels grâce aux cheveux

Leur entreprise consiste à recycler des chutes de cheveux pour les transformer en tapis de paillage, un accessoire indispensable pour un jardin écolo. Cet objet permet d’économiser l’eau, puisque le tapis limite l'évaporation de l'eau et protège également les sols des mauvaises herbes.

La technique de Clément et James est de récupérer les chutes de cheveux pour les mélanger ensuite à de la laine, ce qui crée un tapis de paillage naturel pour le potager.

Crédit photo : Capillum

Ce nouveau projet a pu voir le jour grâce à son lancement sur une plateforme de financement participatif, qui a permis aux deux hommes de récolter des fonds. Une fois publiée, l’idée a tout de suite emballé les internautes, car l’objectif de financement a été atteint en seulement 11 heures.

Un kilo de cheveux pour économiser 200 litres d’eau

Les tapis de paillage sont vendus sous la forme de rouleaux sécables de 5 mètres de long. Grâce à cette invention, un kilo de cheveux permettrait d’économiser 200 litres d’eau. Pour récolter les cheveux, les entrepreneurs souhaiteraient travailler en partenariat avec des centaines de salons de coiffure français.

« Nous avons fait ce premier pari de retirer les cheveux du circuit des déchets avant d’en créer une véritable ressource. Nous considérons que les déchets d’aujourd’hui sont les ressources de demain. Il y a 70 000 salons de coiffure en France, plus d’un million de personnes vont se faire couper les cheveux chaque jour... Cela représente donc un volume énorme de déchets », a déclaré Clément Baldellou.

Crédit photo : Capillum

Si 800 salons ont déjà affirmé qu’ils participeraient, les deux hommes espèrent pouvoir travailler avec 10 000 salons de coiffure d’ici 5 ans. Leur objectif : récolter les cheveux chez les coiffeurs pour les transformer en tapis de paillage, et éviter ainsi de les jeter.

Source : 18h39
Plus d'articles
À lire aussi