Au Pérou, une rivière auparavant troublée par la pollution devient limpide grâce à l'absence de déchets

48Kpartages

Au Pérou, l'épidémie de coronavirus a touché 17 837 personnes et a provoqué 484 décès. Pour empêcher la circulation du virus, le pays a mis sa population en quarantaine, ce qui a diminué la pollution de l'eau.

Crédit photo : @mnbvcxzlkq

Alors que le monde est confiné pendant la pandémie de coronavirus, l'absence d'activité humaine a des conséquences positives sur la nature. Les animaux reviennent, la pollution de l'air diminue et les eaux s'éclaircissent. C'est le cas au Pérou, où la rivière Rímac a retrouvé ses eaux cristallines suite à la diminution de déchets rejetés dans l'eau.

La rivière Rímac alimente plus de 80% de la ville de Lima, la capitale du Pérou. Auparavant troublée par la pollution et le déversement de déchets dans l'eau, elle retrouve maintenant une apparence limpide. En effet, pendant le confinement, le nombre d'ordures rejetées est passé de 10 tonnes à moins d'une tonne, soit une diminution de 90%.

Crédit photo : @minagriperu

Cette situation a été observée par l'Autorité Nationale de l'Eau du Pérou. « Si la purification de l'eau est due à la faible activité humaine, il ne faut pas oublier le rôle de la saison des pluies », rappelle Flor de María Huamani Alfaro, une spécialiste de l'organisme. En effet, les pluies contribuent à la réduction des eaux troubles et à l'amélioration de leur couleur.

« L'état d'urgence a permis d'observer l'impact de l'action humaine sur l'eau. Par conséquent, il est important que nous prenions conscience que l'eau de nos rivières est destinée à la consommation humaine et agricole, donc elle ne devrait pas être une zone de déversement de déchets », a poursuivi Flor. À Lima, de nombreux animaux ont également été observés sur les plages, comme des dauphins, des tortues et un grand nombre d'oiseaux.

Des pélicans ont été observés à Lima. Crédit photo : Alessandro Currarino / GEC

Source : Upsocl
Plus d'articles