Coup de théâtre à l'Assemblée nationale, l'examen du texte sur le pass vaccinal a été suspendu après une séance très tendue

Bouton whatsapp

Contre toute attente, l’examen du texte prévoyant la modification du pass sanitaire en pass vaccinal a été suspendu la nuit dernière, suite à des débats très tendus au Parlement.

Coup de théâtre à l’Assemblée !

Acculée par les élus d’opposition, la majorité a été surprise cette nuit, lors de l’examen du projet de loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire » - lequel doit entériner l’adoption du pass vaccinal - et n’a eu d’autre choix que d’accepter la suspension des débats.

Fragilisés face à une forme de coalition rassemblant les différentes oppositions, les députés LaREM se sont ainsi retrouvés en minorité sur les coups de minuit lors d’un vote à main levée destiné à prolonger ou non la séance.

Suspension surprise de l'examen du projet de loi sur le pass vaccinal

L’examen du projet de loi avait ainsi démarré à 15 heures lundi après-midi et devait, théoriquement, se poursuivre en séance nocturne.

Mais l’opposition en a décidé autrement, au grand dam du ministre de la Santé Olivier Véran, alors qu’il reste encore 515 amendements à examiner sur les 700 déposés.

Cette décision inattendue, accueillie par les applaudissements d'une partie de l'hémicycle, va de facto retarder l’adoption de la loi, ce qui s’apparente à un véritable camouflet pour le gouvernement.

Porte-parole de ce dernier, Gabriel Attal a fustigé l’attitude de l’opposition, dénonçant « une forme d’amicale de l’irresponsabilité » et « une volonté manifeste d’obstruction ».

Le son de cloche était évidemment différent du côté des élus de l’opposition, à commencer par Jean-Luc Mélenchon qui s’est félicité de cette suspension.

« On échappe à la nuit blanche. Véran reçoit une correction », a ainsi tweeté le président de la France insoumise.

Julien Aubert (député LR du Vaucluse) ne dit pas autre chose et parle d’un « camouflet pour le gouvernement » qui « se retrouve embourbé (…) et lâché par une partie de sa majorité ».

« Malheureusement, nous qui comptions terminer le texte ce soir pour qu’il puisse être transmis au Sénat et donc s’appliquer le plus rapidement possible (…) cela est contrarié par le jeu des oppositions », a pour sa part regretter la présidente LaREM de la commission des lois Yaël Braun-Pivet.

Vous l’aurez compris, cette suspension n’a pas fini de faire parler ! Quant aux débats parlementaires, ils devraient reprendre ce mardi, en fin d'après-midi.

Source : AFP
Bouton whatsapp