Les vétérinaires et les dentistes vont pouvoir vacciner contre le Covid-19

1 817partages

La vaccination contre le Covid-19 va connaître une nouvelle étape dans le pays ! La Haute autorité de santé a ainsi décidé d'autoriser les vétérinaires et les dentistes à administrer eux-mêmes des doses afin d'accélérer la campagne. Suffisant pour rattraper le retard accumulé par rapport à d'autres pays européens ?

La mesure était attendue, elle est désormais officielle !

Afin d’accélérer la campagne de vaccination qui a pris du retard en France, la Haute autorité de santé (HAS) a validé la décision autorisant les dentistes et les vétérinaires d’administrer le vaccin contre le Covid-19.

La proposition doit encore être entérinée par le gouvernement mais ceci ne devrait être qu’une formalité !

Crédit photo : joel bubble ben / Shutterstock

Les dentistes et les vétérinaires pourront désormais vacciner les Français

Évoquée il y a peu par le ministre de la Santé Olivier Véran, cette mesure, réclamée depuis un moment, devrait ainsi permettre aux vétérinaires de vacciner des personnes dans les centres prévus à cet effet.

Quant aux dentistes, ils pourront le faire dans les centres mais également dans leur cabinet.

D’autres professionnels du secteur médical sont concernés par cet élargissement, dont les « pharmaciens de laboratoires d’analyses », « les pharmaciens relevant des services d’incendie et de secours », les « manipulateurs d’électroradiologie médicale », les « techniciens de laboratoire », ou encore certains étudiants en médecine.

La HAS préconise que cet élargissement soit étendu aux « professionnels retraités volontaires (pharmaciens, infirmiers, médecins, sages-femmes, vétérinaires, dentistes, manipulateurs d’électroradiologie et techniciens de laboratoire) ».

Avec ces nouvelles autorisations, 252 000 professionnels supplémentaires pourront ainsi administrer le vaccin contre le Covid-19.

Le but étant « l’augmentation rapide de la couverture vaccinale » qui devient une nécessité en raison de la « circulation du virus SARS-CoV-2 à un niveau élevé » et de la « diffusion rapide de nouveaux variants », justifie la Haute autorité de santé.

Jeudi soir, lors de son point presse, Olivier Véran a par ailleurs annoncé que les infirmier·e·s pouvaient, dès ce vendredi, prescrire eux-mêmes le vaccin, mais aussi l’administrer.

Le successeur d’Agnès Buzyn a aussi appelé « les étudiants en santé, et tous les professionnels de santé jeunes retraités à prêter main-forte pour la vaccination et dans les hôpitaux quand ils le peuvent ».

Source : AFP
Plus d'articles
À lire aussi