En Belgique, une nonagénaire refuse d'être placée sous respirateur pour sauver la vie des patients plus jeunes

4 473partages

En Belgique, une femme de 90 ans porteuse du coronavirus est décédée après avoir refusé d’être mise sous respirateur. Elle estimait que les jeunes patients avaient plus besoin de cet outil.

Il n'y a pas de mots assez forts pour décrire cet acte de bravoure. Suzanne Hoylaerts était une femme remarquable. Âgée de 90 ans, elle était originaire de Lubbeek, commune située en Belgique. Alors que le monde est touché par une pénurie de respirateurs, Suzanne est décédée en cédant le sien à des patients plus jeunes. Le respirateur est un équipement clé pendant cette période de lutte contre le Covid-19.

Crédit Photo : Facebook Suzanne Hoylaerts

Le 20 mars dernier, Suzanne Hoylaerts se sentait mal et elle présentait des symptômes liés au coronavirus. Cette dernière souffrait d’un manque d’appétit et d’un essoufflement. Elle a été admise à l'hôpital où elle a été testée positive au Covid-19. Suzanne a directement été placée en isolement. Seule et malade, sa famille ne pouvait pas lui rendre visite.

Elle avait une faible concentration en oxygène. Suzanne faisait partie des patients atteints de graves complications respiratoires. La vieille dame avait grandement besoin d’un respirateur artificiel. Mais elle a refusé cette aide respiratoire précieuse.

Elle a préféré préserver l’usage de cet outil pour les patients plus jeunes : « Puisque j’ai choppé cette "bébête", je ne veux pas recourir à la respiration artificielle. Gardez-le pour les jeunes patients. J'ai déjà eu une bonne vie », a rapporté le quotidien belge, Het Laatste Nieuws.

Malheureusement, son courage lui a sûrement coûté la vie car elle est décédée le 21 mars. Cette histoire a brisé le coeur de Judith, la fille de Suzanne. Désemparée, elle s’est confiée au quotidien belge : « Je n’ai pas pu lui dire au revoir et je n'ai même pas la chance d'assister à ses funérailles ».

Judith ne comprend pas comment sa mère a  attrapé le virus. D’après ses dires, Suzanne respectait scrupuleusement les mesures de confinement : « Ma mère prenait les mesures de restriction très au sérieux. Comment et où elle a contracté le virus reste un mystère pour nous. Quand je l’ai emmenée à l’hôpital vendredi, nous pensions qu’elle avait une légère pneumonie ».

Avant d'être placée en isolement, Suzanne a tenté de rassurer sa fille : « Tu ne dois pas pleurer. Tu as fait tout ce que tu pouvais ».

L’ultime sacrifice de Suzanne a ému le monde entier. Elle a reçu une pluie d’hommages sur les réseaux sociaux de la part d’internautes touchés par son geste héroïque : « Les héros ne portent pas tous des capes ! », a écrit un internaute sur son compte Twitter. Un autre a déclaré : « Nous n'oublierons pas son sacrifice. »

Il est à noter que 705 personnes sont décédées en Belgique des suites du Covid-19. Parmi les victimes, une adolescente de 12 ans.

Source : Daily Mail
Plus d'articles