Pour motiver ses employés, une compagnie Chinoise a engagé... des pom-pom girls ! Et ça marche !

Par
828
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Vous pensiez être bien loti dans votre bureau, avec le combo machine expresso, frigo et patio.

Et puis, un jour vous êtes tombé sur un reportage : les locaux de Google dans la Silicon Valley, diffusé sur France 5. Un étalage de services à faire rougir les plus grands hôtels : salle de sport, spa, crèche, laverie, multiples restaurants et espaces de détente peuplent les locaux du géant d’Internet. Aux USA, certaines grandes firmes savent garder leurs employés en ménageant les cerveaux présents.

Apparemment, en Chine aussi. Tout du moins, quelques compagnies de l'internet.

Par exemple, Tech Firm est une entreprise spécialisée dans les nouvelles technologies et l’internet, un milieu dominé par des hommes. Le responsable des ressources humaines a décidé qu’il fallait encourager le travail des programmateurs et les aider à se sociabiliser car ils étaient « terriblement mauvais » en la matière. Pour améliorer l’environnement, il a donc engagé une équipe de pom-pom girls.
@TrendinginChina
Les pom-poms girls travaillent au sein de l’entreprise, en tenue « adaptée » (atchoum !) où leurs missions se déroulent sur toute la journée, en trois tâches importantes :

1/ Elles s’occupent de l’alimentation des programmateurs au petit-déjeuner et doivent s’assurer qu’ils ont toute l’énergie nécessaire pour une dure journée de labeur.

2/ Elles sont présentes pour discuter avec les employés, les encourager et les motiver.

3/ Enfin, elles savent jouer au ping-pong pour mener des parties endiablées avec les salariés, lors des temps de pause. Les pom-pom girls permettent ainsi de créer une ambiance de création et de loisir dans la firme.
@TrendinginChina
@TrendinginChina
@TrendinginChina
@TrendinginChina
@TrendinginChina
Et le plus incroyable dans l’histoire, c’est que ça marche !

Une chose est sûre, le monde de l’entreprise reste sexiste, où que l’on soit.
Heureusement, ce programme a fait un scandale en Chine. Les réseaux sociaux se sont indignés du caractère dégradant et sexiste de cette proposition.
Âgée de 89 ans, elle tricote plus de 400 couvertures et les offre à des chiens de refuge
Commentaires