Facebook : les 10 choses à savoir sur le réseau social

Facebook fait partie des réseaux sociaux les plus populaires au monde. Interactif, il permet de garder contact avec ses proches en partageant des messages et des photos sur son compte. Aujourd’hui, son fonctionnement est mondialement connu, mais il reste quelques anecdotes surprenantes à découvrir.

Facebook a été fondé le 4 février 2004 par Mark Zuckerberg. Le réseau social permet de rester en contact avec sa famille, ses amis ou même ses connaissances, en les ajoutant en ami sur son profil. Ainsi, si une personne publie un message ou une photo sur l’application, tous ses proches pourront recevoir une notification et voir ce qu’elle a partagé.

Crédit photo : Pixabay

Aujourd’hui, des milliards de personnes utilisent Facebook partout dans le monde. Son fonctionnement est désormais connu de tous, et le réseau social est accessible par toutes les générations confondues.

Cependant, il existe encore quelques anecdotes surprenantes concernant la création ou l’utilisation du réseau social qui sont restées secrètes et dont peu de personnes connaissent l’existence. Voici 10 choses à savoir sur Facebook :

Facebook est bleu car Mark Zuckerberg est daltonien

La couleur choisie pour représenter Facebook par son créateur, Mark Zuckerberg, n’a pas été désignée au hasard. En effet, le jeune entrepreneur est daltonien et perçoit mal certaines couleurs, qu’il confond avec d’autres. Avec sa vision, Mark Zuckerberg arrive à distinguer parfaitement deux couleurs : le bleu et le blanc. C’est pour cette raison que Facebook est bleu.

Sur Facebook, il était impossible de bloquer Mark Zuckerberg avant 2017

Pour continuer avec les anecdotes liées à Mark Zuckerberg, il était impossible de le bloquer sur le réseau social avant 2017. Cependant, il ne s’agissait pas d’un privilège qui lui était accordé en tant que créateur de Facebook, mais plutôt d’une protection. En effet, les internautes ont été nombreux à vouloir le bloquer et une communauté s’est créée pour tenter de supprimer son compte.

Pour y remédier, il n’était plus possible de bloquer Mark Zuckerberg. Cependant, cette interdiction a changé en 2017 et il est désormais à nouveau possible de le bloquer. Il n’existe pas d’intérêt particulier à le faire, sauf pour les internautes qui voient souvent passer son profil parmi leurs suggestions d’amis. En changeant son algorithme, Facebook a montré qu’il n’existe aucun privilège sur la plateforme, et que le créateur du réseau social peut être bloqué comme tout le monde.

Le profil de Mark Zuckerberg a été le quatrième à être créé sur la plateforme. Les trois premiers comptes étaient des profils tests, qui ont par la suite été supprimés.

Le visage d’Al Pacino était représenté sur le premier logo de Facebook 

Lors de sa création, le réseau social s’appelait « The Facebook » et comportait un logo différent de celui que nous avons l’habitude de voir. En effet, le tout premier logo du réseau social représentait le visage d’Al Pacino, que l’on pouvait voir derrière des lignes de code de couleur blanche.

Crédit photo : Facebook

Le dessin du visage du célèbre acteur américain, qui est notamment connu pour son rôle dans « Scarface », a été réalisé par Andrew Callulm, qui était un ami et un camarade de classe de Mark Zuckerberg. Le logo a ensuite été remplacé en 2007, mais la raison pour laquelle Al Pacino a été choisi au départ reste un mystère.

Facebook réunit 2,8 milliards d’utilisateurs

Si Facebook était un pays, il serait le plus peuplé au monde. Selon des estimations réalisées à la fin de l’année 2020, on compterait 2,8 milliards d’utilisateurs actifs sur Facebook chaque mois. Chaque jour, 1,85 milliard de personnes se connecteraient au réseau social. Ces chiffres sont en hausse par rapport à la fin de l’année 2019. En France, on compte 40 millions d’utilisateurs actifs par mois sur Facebook, dont 51% d’entre eux sont des femmes.

Cependant, la France n’entre pas dans le top 10 des pays qui ont le plus grand nombre d’internautes inscrits sur Facebook. Le pays qui arrive en tête de cette liste est l’Inde, avec 290 millions d’utilisateurs. Elle est suivie de près par les États-Unis, qui regroupent 190 millions d’internautes.

En moyenne, un utilisateur passe 35 minutes par jour sur Facebook. On compte une moyenne de 4 millions de likes par minute, et 8 milliards de vidéos sont regardées chaque jour.

Facebook est interdit en Chine

Facebook est bloqué dans ce pays, et les Chinois n’ont pas le droit d’accéder au réseau social. En effet, Facebook a été censuré car il était jugé comme étant « non conforme aux règlements et aux lois du pays », selon les autorités chinoises. En Chine, le gouvernement souhaite garder le contrôle sur tout ce qui est publié sur internet. Pour cette raison, tous les médias qui ne peuvent pas respecter cette règle sont censurés.

Par conséquent, Facebook n’est pas le seul réseau social à être interdit puisque c’est également le cas de Twitter, Snapchat et Instagram. D’autres sites étrangers s’ajoutent à la liste, comme YouTube. Si l’utilisation des réseaux sociaux est interdite, de nombreux Chinois ont cependant réussi à contourner les règles pour utiliser l’application sans être démasqués.

Facebook serait responsable d’un divorce sur 3

Selon une étude menée par le cabinet d’avocats britannique Lake Legal, le réseau social briserait des couples et serait responsable d’un divorce sur 3. Pour réaliser leur enquête, les avocats ont interrogé 200 couples divorcés et 66% d’entre eux ont cité le réseau social comme étant l’un des motifs de leur rupture. Parmi les explications citées, Facebook éloignerait les amoureux et serait une grande source de jalousie.

Il serait également plus facile de découvrir que notre partenaire nous trompe en utilisant le réseau social, à cause de messages postés sur les murs, de photos compromettantes, ou de likes trop nombreux sur des photos de personnes du sexe opposé. Cependant, Facebook n’est pas le seul à mettre la vie des couples en danger, puisque c’est le cas de tous les réseaux sociaux.

Facebook a lancé un service de rencontres amoureuses

S’il peut séparer, Facebook peut également permettre à des âmes sœurs de se trouver. En octobre dernier, le réseau social a développé son propre site de rencontres, qui est accessible directement sur l’application. Pour l’utiliser, il suffit d’aller dans l’onglet « menu », et de cliquer sur « Facebook rencontres ».

Crédit photo : Facebook

Avec cette nouveauté, Facebook espère concurrencer les autres sites de rencontres, comme Tinder, et souhaite devenir une référence dans la recherche de relations sérieuses. Tout comme ses concurrents, « Facebook rencontres » propose des profils qui correspondent aux utilisateurs, et leur permet de « matcher » s’ils se plaisent, pour ensuite discuter librement. Il est également possible d’envoyer un « Secret Crush » à l’un de ses amis avec qui on aimerait passer à l’étape supérieure.

Il est possible de créer un « compte commémoratif » suite au décès d’un utilisateur de Facebook

Lorsqu’une personne décède, ses proches ne savent généralement pas quoi faire de son compte Facebook. Si certains profils tombent dans l’oubli ou sont supprimés, il est pourtant possible de signaler à Facebook que la personne titulaire du compte est décédée.

Dans ce cas, le profil peut devenir un « compte commémoratif », où la mention « en souvenir de » sera ajoutée après le nom de la personne. Ce compte commémoratif n’apparaîtra plus dans les suggestions d’amis et les rappels d’anniversaires seront supprimés. Les proches pourront toujours publier des messages sur le mur du défunt, afin de partager des souvenirs.

De son vivant, il est également possible de léguer son compte Facebook à la personne de son choix. Si la personne meurt, le contact légataire sera informé par e-mail des dernières volontés numériques du défunt au moment de son décès.

On peut basculer Facebook en « langage pirate »

Le 19 septembre est la journée internationale du « parler pirate ». Cette tradition est bien connue des amateurs de piraterie et est devenue un phénomène mondial. Lors de cette journée, il est encouragé de parler à la manière d’un pirate, par exemple en saluant quelqu’un en lui disant « Ohé moussaillon » plutôt qu’un traditionnel bonjour.

Pour s’adapter à la tendance, les développeurs de Facebook ont ajouté une option surprenante, qui est disponible uniquement pour les anglophones. Dans les paramètres du réseau social, il est possible de modifier la langue et d’ajouter le « langage pirate ».

Parmi les autres langues méconnues, il est également possible de retourner toutes les lettres de l’interface pour qu’elles puissent être lues à l’envers, en cliquant sur «  English upside down ».  

Facebook a racheté Instagram et WhatsApp

En 2012, Facebook a racheté Instagram pour 1 milliard de dollars. Ce rachat a été effectué seulement deux ans après le lancement de l’application de partage de photos. Si à cette époque, le réseau social ne comprenait que 15 salariés et générait peu de revenus, il a par la suite connu un grand succès et a été bénéfique pour l’entreprise de Mark Zuckerberg.

Le créateur de Facebook a également racheté WhatsApp en 2014. Les raisons pour lesquelles Mark Zuckerberg a pris ces décisions sont multiples. Les deux réseaux sociaux avaient une forte communauté et étaient des potentiels concurrents de Facebook. De plus, ce rachat a permis au site de redorer son image et de ne pas tomber dans l’oubli.

Plus d'articles
À lire aussi