Ils cachent un micro dans le doudou de leur fille et font une découverte terrifiante

Dans l’Isère, des parents, inquiets du comportement de leur fille, ont eu la judicieuse idée de dissimuler un micro dans son doudou pour en comprendre les raisons. Et leur découverte n’en fut que plus choquante !

Crédit photo : iStock

C’est le genre de mésaventure que craint n’importe quel parent lorsqu'il confie son bambin à quelqu'un et bien souvent, le comportement étrange d'un enfant en bas-âge a de quoi mettre la puce à l’oreille.

C’est en tout ce qui est arrivé à un couple résident à La Tour-du-Pin, dans l’Isère, qui était dubitatif face à l’attitude agressive de leur enfant de 2 ans, lorsqu’elle rentrait de chez la nounou.

“Notre fille ne mangeait plus, elle hurlait, notamment sur sa poupée, quand elle la retrouvait à la maison. Et puis elle employait des gros mots, faisait des choses bizarres avec ses peluches” témoignent les parents au Dauphiné Libéré.

Naturellement, les parents s’interrogent et soupçonnent la nounou de véhiculer un tel comportement chez leur fillette. Pour en avoir le coeur net, ils décident alors de cacher un micro dans l’un de ses doudous : “On voulait comprendre, car parfois, je la récupérais avec des griffures ou un hématome”.

“Sale bébé de merde”

Une idée astucieuse car le micro va capter, pendant deux jours, les agissements horribles de la nounou envers les enfants qu’elle garde :

“Dans ces audios, on l’entend porter les enfants et les jeter par terre ou sur le canapé, puis on entend le bébé hurler (...). Les enfants sont rabaissés toute la journée, en des termes très vulgaires comme ‘sale bébé de merde’, ‘vous me fatiguez’, ‘vos couches sont pleines de pisse’”, détaille la maman.

Crédit photo : iStock

Une découverte effroyable qui conduit le couple à porter plainte contre la nourrice pour violences volontaires, le 10 février dernier. Une enquête a alors été ouverte par le parquet de Bourgoin-Jallieu.

Et forcément, l’affaire ne s’arrête pas là puisque les enquêteurs ont trouvé d’autres victimes potentielles. Une autre famille a déposé plainte contre la même nourrice. Cette dernière a été interpellée et placée en garde à vue, avant d’être déférée au tribunal.

En attendant son audience, prévue le 19 juin prochain, la désormais ex-nounou a été remise en liberté sous contrôle judiciaire et est suspendue de ses fonctions. Elle est également interdite d’exercer une activité en lien avec des enfants.

VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jérémy Birien

Journaliste, rédacteur en chef