Cette assistante maternelle touchait 6000 euros par mois grâce à une supercherie savamment orchestrée

Bouton whatsapp

En profitant du Covid-19 et des gestes barrières que cela impliquait, une assistante maternelle gardait près de 15 enfants chez elles sans qu'aucun parent ne soit au courant. Démasquée depuis, elle a été licenciée.

Crédit : bernardbodo/ iStock

Les parents qui confiaient leur enfant à une assistante maternelle de Talmont-Saint-Hilaire, en Vendée, ne s’attendaient probablement pas à cela. C’est en 2021, alors qu’elle exerçait encore, que les enquêteurs ont découvert la supercherie.

Comme le rapporte le quotidien Ouest France, l'assistante maternelle avait un agrément pour garder trois enfants âgés de 0 à 3 ans à son domicile. Mais durant la période 2021, c’est finalement jusqu’à quinze enfants que la nourrice gardait chez elle. Une situation illégale qu’elle est parvenue à maintenir en jouant la carte du Covid-19.

Une supercherie à 6000 euros par mois

En prétextant le respect des gestes barrières, l’assistante maternelle empêchait ainsi tous les parents de se croiser le matin ou de soupçonner la présence d’une dizaine d’enfants dans la maison.

Pour ce faire, l’assistante maternelle accueillait les parents à l’extérieur du domicile où ces derniers laissaient leur enfant et ses affaires devant le porche. Les horaires fluctuants des parents faisaient en sorte qu’ils ne se croisaient jamais, le matin et le soir. Une supercherie qui lui a permis d’empocher la somme de 6000 euros par mois.

Mais au printemps de la même année, la Protection maternelle et infantile (PMI) recevait un appel pour signaler la présence importante d’enfants chez l’assistante. Une enquête était lancée et on s'aperçut que quinze Prestations d’accueil du jeune enfant (Paje) mentionnaient cette assistante.

Cette dernière s’est vue retirer son agrément cet été avant d’être licenciée pour faute grave. Les parents concernés se sont réunis sous un collectif et ont porté plainte.

Source : La Dépêche
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter