Des bénévoles écologistes n'en peuvent plus de ramasser des masques et des gants de protection sur la plage

70Kpartages

Pour faire face à la crise sanitaire du Covid-19 sur le plan environnemental, une association de bénévoles s’insurge contre le comportement des Français qui jettent des masques n’importe où et même jusque sur les plages. À bout de forces, ils n’en peuvent plus de ramasser les déchets plastiques sur les côtes.

C’est à la fois un cri de cœur et une alerte : « adoptez une attitude responsable ! N’accentuez pas la crise environnementale ! », s’exclame un collectif de défense de l’environnement qui lutte contre la prolifération des déchets à usage unique liés à la crise du coronavirus.

Crédit :Explore & Preserve

Avec la pandémie du coronavirus, les Français portent systématiquement des masques pour se protéger du virus. Les masques chirurgicaux étant le plus souvent plus sollicités et recommandés sur le plan sanitaire sont à usage unique, donc jetables.

Pour une meilleure protection de l’environnement, l’association Explore & Preserve organise de grandes opérations de ramassages de déchets dans la région d’Hyères, dans le Var. Dans leur liste de déchets à ramasser, ils y ajoutent les masques chirurgicaux, les lingettes et les gants en latex. Habituellement ce sont les mégots et bouteilles en plastique qui constituent les objets à ramasser.

Crédit :Explore & Preserve

Sur Nice Matin, Anne, une des bénévoles, en appelle au civisme des Français : « On commence à trouver des masques, des lingettes et des gants de protection jetés au sol près des plages, dans les allées boisées, en ville, sur les parkings des supermarchés. Il suffirait simplement de les jeter dans une poubelle ! ».

Non sans terminer de rappeler le bon comportement à adopter, elle sensibilise : « Non seulement en se comportant ainsi on ne respecte pas notre environnement mais on ne respecte pas non plus les personnes qui vont devoir nettoyer et que l’on met aussi en danger. Il suffit de faire preuve de civisme. Ce n’est pas très compliqué d’adopter un comportement citoyen ».

Pour sa part, l’association rappelle sur sa page Facebook que tout ce qui est jeté par terre finit dans la mer et, en outre, dans l’estomac de la faune marine : « La crise sanitaire, sociale et économique que nous traversons ne doit pas déboucher sur une accélération de la crise environnementale. La sortie de crise ne peut se faire au détriment du climat, de l’humain et de la biodiversité́. »

Crédit : Explore & Preserve

L’association, à travers des campagnes de sensibilisation sur Facebook, ne cesse d’attirer l’attention des populations pour le combat à mener : « nous devons adopter une attitude responsable. Notre littoral est fragile. La mer est vivante. Il faut changer notre façon de consommer, arrêter de consommer des produits qui sont sur-emballés. » Ce qui fait dire à la bénévole Anne qu’il « faut que l'on tire des leçons de ce que l'on vient de vivre. L'on se rend compte de la fragilité de notre monde, de notre terre ».

Plus d'articles