« Son empathie a ouvert l'esprit et le coeur de millions de personnes » : Koko, le célèbre gorille qui parlait la langue des signes, s'est éteint

Par
5 423
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Koko nous a quittés. Cette femelle gorille connue de tous pour sa maîtrise de la langue des signes s'est éteinte le mardi 19 juin à l'âge de 46 ans en Californie, a annoncé la Gorilla Foundation ce mercredi dans un communiqué. Elle faisait partie de l'un des rares animaux à avoir la capacité de communiquer par le langage des signes.

Née le 4 juillet 1971 au zoo de San Francisco, Koko, qui a vécu toute sa vie en captivité, est morte « dans son sommeil », a indiqué l'association qui suivait le primate. « La capacité de Koko à s'exprimer et son empathie ont ouvert l'esprit et le cœur de millions de personnes », s'émeut la fondation.

À partir de 1972, l'éthologue américaine Francine Patterson, qui étudie les comportements des espèces animales, commence à apprendre à Koko la langue des signes. L'« icône de la communication interespèces » maîtrisera peu à peu plus de 1 000 mots, soit la moitié de ceux d'un enfant de maternelle.

Le grand singe a acquis une notoriété internationale. Il a fait l'objet de nombreux reportages et certaines images ont particulièrement marqué les esprits. On se souvient notamment de la couverture du magazine National Geographic, en octobre 1978, qui le montrait se prenant en photo devant un miroir.

Mais aussi de l'affection de l'animal pour son chaton surnommé « All Ball ». La mort du petit félin, heurté par une voiture, avait bouleversé la femelle gorille, qui avait affiché son chagrin pendant des mois. Une tragédie qui illustrait sa capacité à s’attacher et éprouver des émotions.

On garde également en mémoire la rencontre en 2001 entre le gorille et l'acteur américain Robin Williams, décédé en 2014. Riant aux éclats en train de se faire des chatouilles mutuelles, tous les deux avaient partagé un moment de complicité incroyable, comme vous pouvez le voir ci-dessous :

Le primate hors-norme avait même servi de porte-parole de la nature dans le cadre de la Cop 21 (la Conférence de Paris sur le climat), en 2015. Dans une vidéo très sobre tournée à cette occasion, elle adressait un message à l'humanité. « Le temps presse, fixez la planète », soutenait-elle.

Cette célébrité n'était pas exempte de critiques. Certains chercheurs et experts regrettaient en effet la médiatisation importante du gorille star et la manipulation de certaines de ses capacités.

« Son impact a été profond et ce qu’elle nous a appris sur la capacité émotionnelle et cognitive des gorilles continuera de façonner le monde », a déclaré la Gorilla Foundation, qui entend bien poursuivre l'héritage de Koko.

Animaux Gorille
Commentaires