Enfermée dans un centre commercial depuis 30 ans, cette femelle gorille « souffre d'une détresse psychologique extrême »

Cela fait 30 ans que Bua Noi la gorille est enfermée dans une cage d’un centre commercial thaïlandais pour attirer les touristes. Depuis des années, les associations de défense des animaux tentent de la libérer, en vain.

Bua Noi. Crédit : AFP

Âgée de plus de trente ans, Bua Noi (qui signifie « Petit Lotus » en thaï) a passé presque autant de temps derrière les barreaux du zoo de Pata, entre les 6ème et 7ème étage d’un immeuble abritant un centre commercial, à Bangkok.

Une attraction touristique dont le zoo ne semble pas vouloir se séparer et ce, malgré les nombreux appels à la libération de la femelle gorille depuis belle lurette. Face à l’immobilité du zoo thaïlandais, des défenseurs des droits pour les animaux ont manifesté à leur manière.

Un graffiti avec la mention « Libérez Bua Noi ! » a été inscrit sur les murs de l’immeuble. Une inscription qui n’a pas plu aux gérants du zoo qui ont offert une récompense de 2700 euros pour toute information menant au(x) coupable(s).

Bua Nai « souffre d’une détresse psychologique extrême »

Image d'illustration. Crédit : joegolby/ iStock

D’après l’association de défense PETA, Bua Nai « souffre d’une détresse psychologique extrême ». La primate est la seule représentante de son espèce, les gorilles n’étant pas une espèce endémique à la Thaïlande, et ne peut sortir en pleine nature.

Une situation de captivité tragique qui ne correspond pas à ses besoins. « Elle a besoin d’être avec les siens, ou au moins à l’air libre avec la possibilité de voir des choses, de sentir la nature, de voir les oiseaux voler », explique Edwin Wiek, fondateur du groupe de défense de l’environnement Wildlife Friends Foundation Thailand, pour l’AFP.

Un orang-outan, des chèvres et des perroquets sont dans la même situation que Bua Nai. Leur libération dans leur milieu naturel est réclamée, mais malgré le soutien de taille de la chanteuse Cher et des nouvelles lois pour protéger les espèces indigènes, le zoo ne cède pas.

Ce dernier vient d’ailleurs de demander le renouvellement de sa licence d’exploitation et assure que la gorille est bien traitée et que ses dépenses sont plus élevées que les bénéfices qu’elle leur apporte… Les associations n’abandonnent pas non plus et multiplient les arguments pour convaincre les autorités de libérer Bua Nai et ses compagnons de la captivité.

Source : 20 Minutes
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Camille V.

Pour Demotivateur, Camille met à profit ses compétences dans la rédaction web pour parler de sujets qui lui tiennent à cœur comme la cause animale, l’écologie ou encore l’art. Mais c’est surtout le divertissement et notamment le cinéma et les séries télé qui l’attirent. Chaque jour, Camille espère faire partager sa passion au plus grand nombre avec des articles riches et variés qui pourront plaire au lecteur.