L'Écosse devient le « premier pays au monde » à enseigner les droits des personnes LGBT+ à l'école

30 905partages

L’Écosse va très prochainement enseigner l’histoire des droits des LGBT+ à l’école publique. Une grande première dans le monde.

C’est une victoire significative pour les associations écossaises luttant contre l’homophobie et la transphobie. L’Écosse vient en effet de donner son aval pour l’enseignement des droits des LGBT+ à l’école publique.

L’histoire des mouvements ayant permis l’obtention de droits pour les personnes lesbiennes, gays, bies, transgenres et intersexes sera ainsi intégrée aux programmes scolaires, dès la rentrée prochaine. Les établissements devront également adopter une politique destinée à lutter contre les discriminations homophobes et transphobes, à commencer par des signalements dès que le moindre incident du genre sera constaté.

L'Écosse va devenir «le premier pays au monde» à enseigner les droits des LGBT+ à l'école. Crédit photo : Lazyllama / Shutterstock.

« Un moment historique »

Le gouvernement, qui s’est félicité de cette avancée, rappelant que l’Écosse allait « devenir le premier pays au monde » à franchir le pas, a suivi les recommandations émises par un groupe de travail baptisé « Time for Inclusive Education » (TIE), qui lutte pour la reconnaissance des droits des LGBT+ à l’école.

Jordan Daly, l’un de ses co-fondateurs, a fait part de sa satisfaction à nos confrères anglais du Guardian, se réjouissant de voir son pays mettre enfin un terme à l’« héritage destructeur » du très controversé article 28. Ce texte de loi, datant de 1988 et aujourd’hui abrogé, interdisait formellement aux autorités locales du royaume britannique de « promouvoir l’enseignement de l'acceptabilité de l'homosexualité en tant que prétendue relation familiale », dans les écoles publiques.

« C'est une victoire monumentale pour notre campagne et un moment historique pour notre pays (…) En cette période d'incertitude mondiale, cela envoie un message fort et clair aux jeunes LGBTI, celui qu’ils sont considérés ici en Écosse », s’est encore réjoui l’intéressé.

Le Premier ministre adjoint et secrétaire à l’Éducation, John Swiney, a de son côté justifié cette mesure, insistant sur le fait que l’école ne devait abandonner aucun de ses élèves. « Notre système éducatif doit apporter son soutien à tous (…) C’est pourquoi il est vital que les programmes soient aussi divers que les jeunes gens qui étudient dans nos écoles », a-t-il ainsi déclaré.

Cette réforme des programmes scolaires constitue une avancée majeure pour les droits des LGBT+ dans un pays unanimement reconnu comme l’un des plus avancés sur la question en Europe.

La volonté de prendre en considération les doléances de ces élèves répond à des besoins largement exprimés par ces derniers. Ainsi, dans un sondage publié en 2017 par l’organisme bénévole « LGBT Youth Scotland », 52 % des jeunes LGBT interrogés, âgés de 13 à 25 ans, déclaraient que l’école demeurait l’endroit où ils subissaient le plus de discriminations.

Source : The Guardian
En vidéo : «All That We Share», une publicité de la télé danoise qui dénonce l'individualisme
Plus d'articles