L'ex-gymnaste Éric Poujade, vice-champion olympique à Sydney en 2000, est mort brutalement à l'âge de 51 ans

Bouton whatsapp

On vient d'apprendre le décès prématuré d'un ancien gymnaste français qui avait brillé aux JO, il y a 24 ans.

Éric Poujade s'en est allé.

L'ancien gymnaste français, vice-champion olympique au cheval d'arçon lors des Jeux olympiques de Sydney en 2000, est décédé le 30 juin, à l'âge de 51 ans.

D'abord annoncé le 2 juillet par le journal l'Équipe, sa mort a ensuite été confirmée par la Fédération Française de gymnastique, qui n'a toutefois pas précisé les causes de ce « décès brutal ».

Le gymnaste français Éric Poujade au Jeux Olympiques de Sydney, lors desquels il décrochera la médaille d'argent au cheval d'arçons Crédit photo : capture d'écran / YouTube

L'ancien gymnaste Éric Poujade est mort à l'âge de 51 ans

Né le 8 août 1972 à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), Éric Poujade avait d'abord intégré l'Institut National du Sport de l'Expertise et de la Performance (INSEP), avant de rejoindre, en 1988, la Société Municipale d'Orléans, l'un des meilleurs clubs de gymnastique français.

C'est dans cette ville du centre de la France, sous la houlette de l'entraîneur Jacky Ratoin, qu'il va opter pour le cheval d'arçons, devenant en à peine 2 ans l'un des plus grands espoirs mondiaux de sa discipline. En 1994, à l'âge de 18 ans, il rejoint le Centre national d'Antibes pour préparer les Jeux olympiques d'Atlanta et décroche en avril de la même année sa première médaille internationale, l'argent, aux Championnats du monde de Brisbane (Australie). Deux mois plus tard, il devient vice-champion d'Europe à Prague (République Tchèque).

Annoncé comme l'un des grands favoris du concours du cheval d'arçons aux JO d'Atlanta en 1996, il y connaît pourtant une terrible désillusion, en ne terminant qu'à la septième place après avoir chuté lors de la finale. 

De retour à Orléans après cet échec, il retrouve son vieil entraîneur Jacky Ratoin. La collaboration entre les deux hommes va de nouveaux porter ses fruits et permettre à Éric Poujade de retrouver son niveau d'antan. D'abord vice-champion du monde à Lausanne (Suisse) en 1997, il réussit l'exploit, un an plus tard en 1998, de décrocher deux médailles d'or (en individuel et par équipe) aux championnats d’Europe de Saint-Pétersbourg (Russie).

De nouveau favori pour les Jeux olympiques de Sydney, il honore cette fois son statut de la plus belle des manières en décrochant une fantastique médaille d'argent, le 24 septembre 2000, derrière le Roumain Marius Urzica. Une belle revanche après la cruelle déception d'Atlanta. Cela faisait alors 16 ans, depuis les JO de Los Angeles en 1984, qu'un gymnaste français n'avait pas remporté de médaille olympique. À 28 ans, Éric Poujade est alors à son apogée.

Un an plus tard, il décide d'arrêter sa carrière, puis tente, en vain, de se reconvertir dans les affaires, notamment dans la restauration. Ces dernières années, il exerçait en tant que responsable technico-commercial chez Gymnova, une entreprise spécialisée dans les équipements sportifs.

Marié, Éric Poujade était père de deux filles.


commentairesVOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Mathieu D'Hondt

Évoluant dans la presse web depuis l’époque où celle-ci n’en était encore qu’à ses balbutiements, Mathieu est un journaliste autodidacte et l’un de nos principaux rédacteurs. Naviguant entre les news généralistes et les contenus plus décalés, sa plume s’efforce d’innover dans la forme sans jamais sacrifier le fond. Au-delà de l’actualité, son travail s’intéresse autant à l’histoire qu’aux questions environnementales et témoigne d’une certaine sensibilité à la cause animale.