La Nouvelle-Zélande dit stop aux exportations de bétail par voie maritime

1 143partages

La Nouvelle-Zélande a la ferme intention de ne plus exporter de bétail par voie maritime par respect pour le bien-être animal. Cette décision entrera en vigueur en 2023.

La Nouvelle-Zélande a tranché : le pays n’exportera plus de bétail par voie maritime à partir de 2023. Le gouvernement a indiqué que cette décision vise à protéger les bovins des risques encourus en mer.

«  Nous ne sommes pas en mesure de garantir la sécurité en mer de ces animaux et c’est un risque inacceptable pour la Nouvelle-Zélande  », a déclaré ce mercredi 14 avril le ministre de l’Agriculture,Damien O'connor.

Avant d'ajouter: « À chaque fois que bétail monte à bord d’un bateau, l’image de la Nouvelle-Zélande est mise à l’épreuve ».

Crédit Photo : Cameron Watson / Shutterstcok 

En 2020, la Nouvelle-Zélande a exporté plus de 100 000 bovins

Selon les dires du ministre, les principaux partenaires commerciaux du pays, l’Australie et la Chine, ont été prévenus de la décision.

Du point de vue économique, les exportations maritimes de bétail représentent environ 42 millions de dollars de revenus annuels depuis 2015. L’année dernière, la Nouvelle-Zélande a exporté par bateau 113 285 bovins.

Ce n’est pas la première fois que le pays met fin aux transports maritimes d’animaux vivants. En 2003, le gouvernement a interdit l’exportation d’ovins (moutons) par bateau.

Crédit Photo : Alex Stemmer / Shutterstock

« Cette décision n’améliora pas le bien-être animal »

Depuis mercredi, l’arrêt des exportations de bétail fait couler beaucoup d’encre: « Cette interdiction n’améliorera pas le bien-être animal, parce que les exportations néo-zélandaises seront remplacées par des exportations depuis d’autres pays dont les standards sont bien en deçà des nôtres », a déclaré Mark Cameron, l’un des porte-parole du parti de droite ACT.

De son côté, l’organisation Animals Genetics Trade Association pointe également du doigt cette décision. Selon elle, la mesure « sera dévastatrice pour les paysans»et«exigera l’abattage précoce de milliers de bêtes ».

Plus d'articles
À lire aussi