La « timidité » des arbres, phénomène mystérieux et mal compris, nous offre les plus sublimes des paysages

Par
166
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Les arbres sont des êtres absolument fascinants. Ils communiquent entre eux, se préviennent mutuellement des maladies ou des invasions d'insectes, partagent des nutriments avec les plus malades par le biais de miliers d'interconnections entre leurs racines... Ils forment dans la forêt un intense réseau où tous les individus sont reliés les uns aux entres, à la manière des miliers de neurones d'un gigantesque cerveau végétal. On commence tout juste à comprendre certains de leurs mécanismes... Mais savez-vous que ce sont également de grands timides ?

La « timidité » des arbres, c'est la tendance par laquelle certaines essences évitent de se toucher et maintiennent entre eux une certaines distance, notamment entre les branches, mais aussi sous la terre au niveau de leurs racines. Encore mal compris de nos jours et peu étudié, ce phénomène ne concerne que certaines espèces. Le terme en lui-même provient de l'expression «crown shyness» ( timidité des cimes) , popularisée dans les années 1960 par les chercheurs australiens qui ont commencé à se pencher sur la question. 

Concrètement, les arbres laissent un espace régulier entre eux, appelé « fente de timidité », ce qui peut donner un résultat aussi joli qu'impressionnant ! On n'est pas encore certains de la raison d'être de cette stratégie d'évitement, mais certains scientifiques avancent plusieurs théories pour l'expliquer.

Pour certains, en maintenant une certaine marge d'isolement entre eux, les arbres diminuent leurs chances d'être contaminés en cas d'épidémie. D'autres y voient plutôt une manière de limiter la propagation des insectes envahisseurs. D'autres encore supposent que ces espaces laissés entre les arbres permettent à la lumière du soleil de percer la canopée et de mieux pénétrer la végétation.

Il se pourait également que la croissance des arbres soit inhibée par le contact des jeunes bourgeons lorsque le vent les fait se frotter les uns aux autres, ou encore que les arbres soient sensibles aux échanges gazeux entre les feuilles des branches des arbres voisins.

En France, deux grandes espèces ont cet étrange comportement, le chêne vert et le pin parasol. Mais même chez les autres espèces d'arbres qui n'ont pas de « fente de timidité », il n'arrive quasiment jamais que les branches s'interpénètrent complètement. Les arbres sont capables de sentir la présence de leurs congénères et préfèrent pousser à l'écart les uns des autres, maximisant ainsi la surface offerte aux rayons du soleil !

Voici quelques photos qui montrent la beauté de la « timidité » des arbres :

Via Tom Cowey

Via zackzayne

Via Dag PeakVia Ayie Ramli

Via Bong & Lilian

Via Ali Reza Zamli

Via johdahn

Via mukanD2007

Via ThatsJustYourOpinionMan

Via ThatsJustYourOpinionMan

Via busy.doingnothing

Via sinikuusisto

Via jeelsays

Via Ensphinxed

Via Ensphinxed

Via Mr. Sylvester

Via unknown

Source : Colossal
Commentaires